L'actualité en continu du pays de Brive


Inauguration: défense de la littérature

Une fois le ruban coupé, le député-maire Philippe Nauche et le président Alain Mabanckou ont parcouru les stands de le Foire du livre et ouvert officiellement cette 32e édition.

Rallié à sa haute stature, personnalités et élus ont parcouru la Foire du livre en suivant Alain Mabanckou. Zizaguant au gré des rencontres et des embrassades, le président de cette 32e édition a donné à cette inauguration un ton amical et chaleureux.

Un ton qui s’est retrouvé dans son intervention quelques minutes plus tard, à l’heure des discours. Sans notes, l’auteur de Verre Cassé a laissé parler sa sensibilité et sa passion pour la littérature. Evoquant sa première visite en terre corrézienne placée sous le signe “du réconfort”, car il n’avait pas obtenu à l’époque le Renaudot, Alain Mabanckou s’est lancé dans un fervent plaidoyer, “lorsque la littérature nous appelle, il faut sortir des plateaux télé et de notre tanière pour la défendre”.

Ardent défenseur “d’une vraie littérature, celle qui fait bouger la langue”, contempteur d’une définition étroite de la francophonie “la langue française n’appartient pas à la France”, Alain Mabanckou a su faire passer son engagement, toujours sans négliger cet humour qui lui a fait conclure son intervention ainsi: “on n’est président de la Foire du livre qu’une fois dans sa vie, ça ne m’aurait pas déplu de renouveler l’expérience mais je ne voudrais pas créer de république bananière”…

Auparavant Philippe Nauche avait évoqué les nouveautés de cette édition et rendu un hommage aux libraires pour “leur travail de passeurs”, et en particulier à François Janaud , disparu cet été, dont l’investissement dans cette manifestation n’a jamais connu de failles.

Jean-Paul Denanot pour la Région et Gérard Bonnet pour le Département ont rappelé les investissements menés par chacune des collectivités dans le domaine de la lecture publique.

 

 

 

Michel DUBREUIL

Michel DUBREUIL

Laisser un commentaire