L'actualité en continu du pays de Brive


Immobilier: une amélioration dans l’ancien mais des incertitudes dans le neuf

L’Observatoire de l’immobilier a présenté aujourd’hui à la CCI son diagnostic annuel, le 14e du genre. Dans l’ancien, le volume des transactions repart à la hausse, avec une augmentation des prix d’acquisition. Par contre pour le neuf, les permis de construire sont en baisse dans la construction individuelle. On note cependant une hausse des autorisations de logements collectifs et en résidence.

Les bilans se suivent et ne se ressemblent pas forcément. Si l’an dernier à la même période, le premier semestre révélait malgré des signes d’amélioration pourtant un ralentissement du secteur en Corrèze, les 4 premiers mois de 2019 livrent une image inversée. “Ces deux dernières années, le marché a été marqué par une stabilité des transactions, ce qui est plutôt une bonne chose vu la conjoncture, mais les transactions sont en forte hausse ces 4 derniers mois“, commente la présidente de la CCI Françoise Cayre. Que ce soit d’ailleurs pour les appartements, maisons ou terrains. L’augmentation des prix s’est également poursuivie, mais à un petit régime.

Ces situations sont toutefois hétérogènes d’un territoire à l’autre puisque les bassins de Tulle et d’Ussel connaissent toujours une baisse des prix de l’ancien. Ce qui n’est pas le cas dans le secteur de Brive toujours en augmentation de 4%, moindre toutefois par rapport aux 9% de l’an dernier. Les prix médians des maisons y masquent aussi un marché disparate: “On trouve des offres à petits prix mais qui nécessitent beaucoup de travaux ou des grandes demeures à plus de 300.000 euros. Entre les 2, il y a des offres mais ça ne se vend pas”, résume Anne Mambrini-Brenner, responsable du pôle études et observation économique à la CCI. Des biens qui ne correspondent souvent plus aux attentes actuelles des acheteurs.

“En parallèle, nous avons assisté à une baisse des permis de construire dans la construction individuelle”, déplore dans la foulée la présidente. “Le marché du neuf est fragilisé par le resserrement des aides à l’accession et à l’investissement.” Des constations confirmées côté financier par Frédéric Desbordes de la direction régionale du Crédit mutuel: “On prête à 80% pour de l’achat d’ancien et à 20% pour du neuf pour un montant moyen des prêts de 135.000 euros.” Le marché enregistre également un allongement de la durée des crédits: plus de 42% des prêts accordés en mai 2019 sont sur 25 ans ou plus (contre 15% il y a encore 5 ans). On note également une baisse de l”apport personnel.

Le marché locatif quant à lui reste assez stable, dans la continuité des années précédentes, avec toujours un niveau d’exigence élevé de la part des candidats locataires. Ce diagnostic qui englobe également l’immobilier commercial, permet ainsi de fournir à l’ensemble des acteurs et partenaires une analyse partagée et des indicateurs communs afin de favoriser un dialogue constructif. Il a d’ailleurs été présenté ce matin à quelque 90 professionnels du secteur. Vous pouvez retrouver les données plus en détail de cet observatoire sur le site de la CCI de la Corrèze en cliquant ici.

 

 

 

 

 

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire