L'actualité en continu du pays de Brive


Immobilier, la reprise ?

Marché de l'immobilier

Comme chaque année à la même période, l’Observatoire immobilier de la Corrèze a diagnostiqué le pouls du marché et analysé ses tendances. L’occasion de retracer du même coup 10 ans d’analyses. D’où, il ressort que le secteur donne des signes d’amélioration. “Tous les voyants sont au vert.” La situation est donc favorable à une reprise. Va-t-elle se concrétiser? “On a envie d’y croire”, répondent les professionnels.

 

Anne Mambrini, responsable de l’ObservatoireImmobilier, la reprise ? La question, cruciale pour les professionnels du secteur, n’a pas reçu de réponse hier. Pas plus le matin, lors de la présentation des résultats devant une centaine de professionnels de la Corrèze rassemblés à la CCI de Brive, que l’après-midi face à la presse. Pourquoi pas de réponse ? Parce que les signes de reprise, ce qui est déjà en soi une bonne nouvelle, sont trop récents pour en tirer des conclusions, d’autant que le chômage lui continue à croître et les prix à baisser. Parce qu’aussi en retraçant l’évolution de cette décennie passée à étudier le secteur, l’Observatoire a mis en relief une période 2010-2011 où déjà une reprise semblait s’amorcer, mais s’était finalement traduite par un soubresaut avant que l’activité ne reparte à la baisse, sans que les professionnels puissent d’ailleurs en expliquer le mécanisme. La prudence reste donc de mise.

“Dans le métier, on travaille avec des perceptions de confiance, c’est imperceptible”, commente Françoise Cayre, agent immobilier et membre du comité de pilotage de l’Observatoire. Elle n’en est pas moins convaincue: “On a absolument tous les feux verts pour le redémarrage”. Son homologue Christophe Berthoux, président départemental de la FNAIM (Fédération nationale de l’immobilier), confirme: “On constate un petit redémarrage depuis mars“. De là à savoir si ça “soubresaute” ou s’il y a réellement un regain…

observatoire immobilier“Tous les conditions aujourd’hui sont favorables à l’acquéreur”, reconnaissent Frédéric Dessoudes et François Niarfeix du Crédit mutuel partenaire de cette 10e édition. “La confiance revient un petit peu. Ça va être durable parce qu’on a envie d’y croire. Ça fait trop longtemps que ça dure.” Le bilan 2014 effectué auprès de 62 acteurs locaux de l’immobilier, livre d’ailleurs “des signaux” encourageants: “Sur le bassin de Brive, la baisse du nombre de ventes est enrayée”, constate Jean-Pierre Delmas, président de la commission Services de la CCI. “On note une très légère reprise de la primo-accession grâce à la baisse des prix et des taux d’intérêts.”

Plus en détail, les prix dans l’ancien baisse moins pour les appartements, repartent à la hausse pour les maisons, se tassent pour les biens d’entrée et moyenne gamme. La construction individuelle voit, comme l’an dernier, une baisse des prix de vente des terrains. Quant au locatif, la situation est similaire à celle de l’an dernier avec une demande toujours portée pour partie par les candidats à la primo-accession ne parvenant pas à concrétiser leur projet d’acquisition. Des acheteurs potentiels qui, avec la crise, ont eu le temps de thésauriser (l’épargne moyenne a augmenté de 15%). “On constate également une confirmation du marché des seniors”. Autant d’éléments qui explique aussi qu’on trouve, dans le locatif comme dans l’accession, un niveau d’exigence toujours élevé, sur tous les aspects du bien, son emplacement, son niveau de confort, sa facture énergétique…

“Aujourd’hui, il y a le choix, l’offre est supérieure à la demande, les vendeurs ont compris qu’il fallait baisser les prix”, résume Christophe Berthoux. “Mais il y a une sorte de pesanteur, un phénomène attentiste”, complète Françoise Cayre. Seule “ombre” qui viendrait encore perturber le tableau: la réglementation et des textes de lois “trop changeants”. “C’est perturbateur. Il faudrait pouvoir compter sur une certaine stabilité des textes”. Une complexité qui explique certainement le recours plus marqué sur cette décennie aux professionnels de l’immobilier ou la montée en puissance de nouveaux acteurs comme les courtiers en prêt immobilier.

Vous pouvez télécharger les principaux résultats de ce diagnostic sur le site de l’Observatoire économique de l’immobilier de la Corrèze.

 

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire