L'actualité en continu du pays de Brive


Ils débarrassent la Corrèze d’un frigo, d’un coucou, d’un bidon, etc

Opération "Nettoyons la nature"

Cet après-midi, les 18 élèves de la 3e F du collège Rollinat sont venus ramasser les déchets abandonnés sur les berges de la Corrèze au niveau de la plaine des jeux des Bouriottes. L’opération baptisée “Nettoyons la nature” a mis à jour des prises étonnantes, non pas tant par leur quantité que par leur singularité.

Opération "Nettoyons la nature"Les 18 collégiens étaient en balade ludique et citoyenne du côté de la plaine des jeux des Bouriottes tout à l’heure. L’enjeu de cette sortie: faire place nette et ramasser ce qui a été jeté par d’autres. Equipés de gants et de sacs poubelle, les jeunes, enthousiasmes et volontaires, n’ont pas répugné à la tâche.

“D’années en années, je me dis qu’il va falloir changer de lieux, qu’à force, on ne trouvera plus rien, ici”, commente Laurence Schiapparelli, professeur de SVT qui mène cette action depuis 3 ans et qu’elle avait elle-même reprise d’un professeur de français qui l’avait initiée. Elle n’avait pas plus tôt dit ça qu’un frigo était aperçu par les élèves de l’autre côté de la rivière très peu profonde.

regarde un coucouNi une ni deux, Baptiste s’est jeté à l’eau -à peine à hauteur de mollet- sous les regards envieux de ses camarades. Traîné sur toute la largeur de la Corrèze, l’appareil bien éloigné de son habitat traditionnel, a été ramené puis déposé dans la benne installée à proximité. Quelques minutes plus tard, une nouvelle et insolite trouvaille: entre deux bouteilles de verre ou de plastique, des canettes, un bidon et des sacs plastiques ramassés, résonne un bruit de crécelle. C’est un jeune qui remonte avec un joli coucou. “Vous voulez l’horloge, sinon elle va à la poubelle?”, demandent les collégiens aux promeneurs amusés tant du va-et-vient des jeunes que de leurs prises. “Non, merci! On a exactement le même à la maison!”, rétorquent-ils.

A la benne“Cette action, organisée dans le cadre du développement durable, rentre dans le programme”, explique le professeur. “En fin d’année, ils auront à faire des exposés sur les thèmes de l’environnement, du développement durable ou encore de l’énergie. Ce genre d’actions leur plaît beaucoup et elles les sensibilisent eux et leur entourage sur l’impact des déchets dans l’environnement“. Laurence Schiapparelli y croit: “Depuis que j’enseigne, j’ai déjà pu constater que les jeunes font plus attention maintenant qu’auparavant: les papiers en classe sont ramassés, les chewing-gums emballés dans un papier avant d’être jetés à la poubelle”, illustre-t-elle. “A force de rabâchage, je pense qu’un comportement citoyen commence vraiment à s’imposer.” Une évolution lente mais semble-t-il réelle, fruit du travail de fourmi, mené de-ci de-là et dans lequel s’inscrit l’action de ce jour.

pêche au frigo

pecheur d'horloge

une enseignante tout sourire

Jennifer BRESSAN

Jennifer BRESSAN

1 commentaire

Laisser un commentaire