L'actualité en continu du pays de Brive


Honorine fait sa décoration

Honorine Charbonnel a ouvert 8 rue Charles-Teyssier une jolie boutique de décoration où se côtoient mobilier de marques en exclusivité et créations textiles originales, notamment en bogolan et wax. Elle va même lancer très bientôt sa ligne d’espadrilles de fabrication française.

C’est une boutique à l’image de son parcours et lorsque Honorine le raconte, il faut savoir cueillir à la volée les anecdotes pour reconstituer dans le bon ordre le cours d’une vie rebondissante d’activités. Elle est originaire du Cameroun où elle était coiffeuse, elle y tenait même salon. Puis elle a monté en Côte d’Ivoire une boutique de prêt à porter avec des copines. C’est l’amour qui lui a fait quitter le sol africain pour la France et venir s’installer en Corrèze. Elle a renoué avec son métier de coiffeuse à Brive avant d’ouvrir son premier commerce de décoration à Terrasson. Puis un deuxième. Elle a aussi suivi une formation d’abajouriste afin de pouvoir créer lampes et appliques personnalisées. Elle vous glisse qu’elle a même tâté un temps à l’agriculture…

Elle est comme ça Honorine, elle se nourrit de la vie comme elle vient. Lorsqu’il n’y a pas longtemps, elle rencontre des tisserands de Ségou au Mali, elle en profite pour apprendre à manier elle-même la teinture sur le coton… “J’ai tout appris sur le tas, je suis capable de me retrousser les manches. Je n’ai pas peur de rebondir sur autre chose, c’est pour ça que je ne stresse pas avec cette nouvelle boutique. Et j’adore le contact.”

Honorine, c’est un “état d’esprit”, nom qu’elle a d’ailleurs donné à l’une de ses précédentes boutiques. Cette femme au port altier et au rire éclatant a la bonne humeur irradiante et une volonté bien trempée. Quand Honorine décide de faire quelque chose, il faut que ça se fasse. Et dans la règle de l’art. Comme avec cette boutique. Elle a même convaincu l’une des dernières maisons françaises d’espadrilles de lui fabriquer sa propre marque, pensez donc!

Honorine qui a sillonné l’an dernier 7 pays au fil d’une retraite qu’elle croyait s’être accordée, a su glaner de quoi composer sa boutique en produits nobles. Ses produits viennent d’Italie, de Belgique, d’Espagne, de Hollande ou d’Afrique. Pour le mobilier, elle travaille avec 3 marques en exclusivité. Elle a aussi choisi une marque de chaussures colorées et éthiques fabriquées en Afrique selon un modèle équitable et dont le développement favorise l’accès à l’éducation. Une démarche affirmée.

Pour ses coussins, elle fait appel au NDomo, l’entreprise sociale créée par Boubacar Doumbia, un designer textile malien bien connu dans le monde de la mode, qui mélange techniques artisanales traditionnelles et création contemporaine autour du bogolan, une étoffe de tissu réalisée à partir de bandes de coton et peinte avec des teintures naturelles. Elle propose aussi des tissus wax aux couleurs chatoyantes. Elle est très exigeante sur son choix des cuirs et des matières. C’est aussi elle-même qui les coud d’une belle facture. Une boutique où il suffit d’entrer pour s’ouvrir à d’autres univers. Comme une envie de partage.

Honorine décoration, 8 rue Charles-Teyssier. Ouvert du mardi au samedi de 10h à 12h et de 14h à 19h. Infos au 05.55.22.52.78 et 06.15.18.18.27.

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Diarmid COURREGES

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Diarmid COURREGES

4 commentaires

Laisser un commentaire