L'actualité en continu du pays de Brive


Halle alimentaire: les travaux démarrés et les marchés déplacés

Les travaux de la future halle alimentaire place de Lattre de Tassigny (Thiers) ont démarré ce lundi 3 septembre. À commencer par le désamiantage de la structure actuelle avant sa déconstruction. Les marchés qui s’y tenaient ont donc été déplacés autour du monument de la Victoire pour la durée du chantier.

Il faudra un peu de temps pour prendre des habitudes. Samedi dernier, commerçants et consommateurs se sont retrouvés pour la première fois autour du monument aux morts. La nouvelle configuration du marché annexe les deux portions de voies de part et d’autre. L’accès au parking souterrain est préservé. L’entrée et la sortie du parking Winston Churchill, côté avenue Poincaré, sont condamnées pour un accès uniquement par l’avenue Alsace Lorraine. Quant au mardi, les quelques commerçants tiennent autour du monument sur le square.

Il va en être ainsi pendant plus d’un an puisque les marchés reprendront ensuite place autour de la halle alimentaire à son ouverture prévue en septembre-octobre 2019. Rappelons que cette halle accueillera des métiers de bouche. Elle fonctionnera tous les matins du mardi au dimanche, de 7h30 à 14h. On y trouvera 2 boulangers, 1 caviste, 1 poissonnier, 1 volailler rôtisseur, 1 boucher, 2 primeurs, 1 chocolatier, 1 fromager, 1 traiteur, 1 marchand autour de la pomme et de ses anciennes variétés, 1 épicerie fine autour de la truffe, 1 étal de produits palmipèdes frais et en conserve… Le marchand de journaux déplacé de Winston-Churchill et le fleuriste, les deux étals les plus importants disposés de part et d’autre de l’entrée principale, seront quant à eux ouverts tous les jours du mardi au samedi de 7h30 à 19h et le dimanche de 7h30 à 14h. La halle disposera aussi  de mange débout: pas de restaurateur sur place, mais il sera possible de se restaurer en dégustant les produits vendus dans la halle. Chaque commerçant pourra installer des mange debout sur son étal. Il est également prévu des espaces communs, à l’intérieur comme à l’extérieur, côté jardins.

Le projet a déjà alléché les candidatures, 14 commerçants ont en effet déjà réservé leurs étals. La signature des contrats avec la mairie, qui garde la régie de la halle, était un préalable incontournable à la réalisation. “Il était hors de question de se lancer sans commerçants dans une réalisation de plus d’un million d’euros. Nous voulions qu’au moins 80% des étals soient réservés”, rappelle Jean-Luc Souquières, conseiller délégué en charge des marchés. Pour le  maire Frédéric Soulier, le projet est “bien financé” puisque les 3,33 millions d’euros hors taxe d’investissement sont subventionnés à hauteur de 71%. Le projet inscrit dans la Page urbaine, vise à redynamiser le centre-ville.

 

Sur ce sujet, vous pouvez consulter notre précédent article:

 

 

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Diarmid COURREGES

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Diarmid COURREGES

Laisser un commentaire