L'actualité en continu du pays de Brive


Gérald Moindranze : le krav-maga dans l’âme

Il vient tout juste de prendre sa retraite militaire et s’envolera à la fin de la semaine retrouver sa Réunion natale. Au sein de l’armée, ce sergent professeur de sport était un as de la protection rapprochée des autorités jusqu’en zone de combat. 4e dan de krav-maga, Gérald Moindranze a introduit la discipline au sein du régiment briviste comme dans la ville où il a créé un club qui squatte depuis 5 ans le titre national. Autant d’implications qui lui ont valu de recevoir l’insigne plutôt confidentiel du Bison d’or.

Le krav-maga (en hébreu combat rapproché), c’est ce mélange de techniques de défense et de corps à corps combinant plusieurs disciplines. Il a été adopté par les services spéciaux israéliens et nombre d’unités d’intervention comme le GIGN ou le RAID. Des méthodes simples, rapides et terriblement efficaces. Pour Gérald Moindranze, c’est surtout une force qui l’arme dans la vie militaire et civile. Titulaire du 4e dan, il s’est formé en Israël auprès d’un maître qui pratique les 8 arts martiaux les plus connus, et a d’abord mis ses compétences au service de ses camarades. “Cette méthode permet de se préparer au combat, de mieux appréhender le terrain, physiquement comme mentalement. Le sport est un excellent sas de décompression”, assure-t-il.

Cette force de caractère l’a accompagné au fil d’une carrière éloquente: 23 ans d’armée dont près de la moitié au sein du 126e RI, 16 théâtres d’opération extérieurs et surtout une spécialité en protection rapprochée qui l’a amené à accompagner des autorités jusque sous le feu. “En Irak, Afghanistan… Il faut être en capacité de dépasser la peur que l’on ressent pour pouvoir assurer la mission.” Ses compétences reconnues ont été sollicitées par beaucoup de centres d’entrainement commando.

Le militaire a également dispensé son savoir dans le civil en créant un club au sein de sa ville d’adoption: l’USKM dont le dojo est situé 6 rue Barbés (derrière le lycée d’Arsonval). Référent de la discipline pour la Corrèze et le Limousin, il y a enseigné sa méthode secondés par 4 instructeurs tous 1er dan. “Le krav maga et la self défense sont à la mode et on voit de tout et du n’importe quoi”, déplore-t-il. “C’est une vraie discipline qui s’apparente aux arts martiaux et nous nous efforçons à la faire reconnaitre comme telle.” Le club est d’ailleurs affilié à la fédération française de karaté.

Créé en 2010, il comptait la saison dernière 225 licenciés de 5 à 72 ans. “Il y a très peu de militaires. Beaucoup de filles, beaucoup d’étudiantes, des professions médicales aussi.” Depuis 5 ans, les Brivistes  squattent systématiquement le podium national. Ses 3 équipes viennent à nouveau de s’adjuger le titre de champion de France et se préparent pour les championnats d’Europe.

Mais à 41 ans, le sergent a fait valoir ses droits à la retraite de l’armée. Ce joli parcours au militaire comme au civil lui a valu de recevoir le Bison d’or, un insigne qui a été décerné à seulement 160 Bison en 20 ans.  Ce week-end, Gérard Moindranze va s’envoler avec sa famille pour Saint-Pierre où il a décidé de “reproduire la même chose de façon plus professionnelle”. Mais son club perdure…

Si vous êtes intéressé: USKM krav maga self défense Brive. Infos au 06.01.05.51.85, au dojo 6 rue Barbès et sur Facebook.

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Diarmid COURREGES

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Diarmid COURREGES

Laisser un commentaire