L'actualité en continu du pays de Brive


Gare de Brive : les quais enfin accessibles par ascenseurs

Pas de galon tricolore autour de l’ascenseur témoin, mais bien une rubalise de chantier. Une première de mémoire du sous-préfet qui a officialisé ce matin la mise en service des 5 ascenseurs d’accès aux quais. L’occasion aussi de procéder à une visite complète pour constater l’avancée des travaux. Si le temps le permet, le parvis Nord (actuel) sera achevé en décembre ainsi que l’aménagement de l’avenue Jean-Jaurès. Il faudra attendre mars 2014 pour le parvis Sud mais son accès souterrain, également équipé d’un ascenseur, sera ouvert au public dès janvier.

L’opération aura nécessité 8 mois de travaux lourds: il aura fallu prolonger de 30m le souterrain, creuser les fosses, extraire la terre par aspiration, implanter 300 micropieux pour conforter la tenue des terres sous les quais, couler quelque 400 tonnes de ciment, poser 4km de bandes podotactiles… Les chiffres mesurent l’ampleur du chantier mené par RFF (Réseau ferré de France) et ce sans perturbation majeure pour la sécurité et la continuité du service. Depuis ce matin, les 5 quais sont donc accessibles par ascenseurs.

De façon générale, souterrain, ascenseurs et quais ont été équipés aux normes PMR, offrant un accès facilité aux personnes à mobilité réduite et un confort accru à l’ensemble des voyageurs: revêtements des quais neufs, contremarches et nez de marche dans tous les escaliers, informations en braille et en relief sur les mains courantes, bandes contrastées, résine granuleuse antidérapante… “On a aujourd’hui un niveau d’équipement extraordinaire en gare de Brive. C’est un investissement de 5 millions d’euros, quasi unique hors Ile de France“, assure Stéphane Leprince, directeur régional RFF, alors que les ouvriers s’activent de part et d’autre sur les parvis Nord et Sud. La SNCF travaille elle aussi de son côté à moderniser l’accueil du public sur la gare historique.

“Le gros défaut de cette gare était son manque d’accessibilité”, rappelle le député-maire Philippe Nauche. “Ce pôle multimodal est un projet majeur qui va permettre de connecter tous les modes de déplacement.” Dès janvier, la navette de l’Agglo desservira d’ailleurs le lieu, assurant ainsi une liaison continue tous les quarts d’heure entre la gare, le centre-ville et l’hôpital. “C’est un moment extrêmement important pour un maire.” La nouvelle gare qui émerge n’en est pas moins en effet une opération d’urbanisme. “La gare est une entrée de ville, mais aussi un cœur de quartier et un outil d’attractivité. Cela va créer une nouvelle dynamique au Sud avec l’aménagement de l’ancienne caserne Brune et de l’Ilot Saint-Joseph.” En espérant en “l’avenir de l’étoile ferroviaire” et “le renouvellement du matériel roulant pour que les gens aient envie de prendre le train”.

Quatre mois après la première visite de chantier, ce deuxième tour de terrain avant l’inauguration officielle, a permis de constater l’avancée des travaux. Côté Nord notamment, celui sous maîtrise d’ouvrage de la Ville, les réseaux de l’avenue Jean-Jaurès sont terminés et la gare routière a pris son régime de croisière. Les entreprises se concentrent sur l’escalier central et le parvis gauche. “Si nous bénéficions d’une météo clémente pendant 4 semaines, on devrait tenir le timing”, concède Gérard France, chargé de projet pour la maîtrise d’ouvrage de la Ville.

Les prochaines étapes:

  • décembre 2013: mise en service du parvis Nord réaménagé et réouverture totale à la circulation de l’avenue Jean-Jaurès,
  • mi décembre: pose de la signalétique côté Sud,
  • janvier 2014: mise en service de l’accès Parvis Sud par le souterrain, escalier et ascenseur,
  • mars 2014: fin des travaux de voirie côté Sud.

 

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire