L'actualité en continu du pays de Brive


Foudre sur la route : exceptionnel !

Effervescence ce matin aux aurores à l’entreprise Foudrerie François dans la zone de Cana. La cause: le chargement et le départ des entrepôts des 2 énormes foudres de chêne en direction de l’un des plus grands crus du Bordelais.

On est loin de la barrique traditionnelle que l’on peut connaître. D’ailleurs, il ne s’agit pas de barriques, ni de fûts, mais de foudres. Des “tonneaux” hors normes dans leurs dimensions. Ceux qui étaient les stars ce matin ont nécessité plus de 500 heures de travail aux ouvriers de la tonnellerie, fiers du travail accompli et de voir le fruit de leur labeur rejoindre le chai d‘un des plus grands noms du vin français, le Chateau Lafite Rothschild à Pauillac en Gironde, premier grand cru du Médoc.

Ces foudres ont chacun un volume de 250 hectolitres, c’est à dire 25.000 litres, pour un poids total de 9 tonnes. Avec leurs 4 mètres de diamètre et leurs 2,60 mètres de haut, ils sont impressionnants. Ce ne sont pas les plus gros construits par l’entreprise, loin de là, mais c’est la première fois que des foudres de cette taille quittent Brive montés. Une solution choisie car le chai de chez Lafite Rothschild, par ailleurs classé monument historique, a de très grandes portes qui permettent le passage des cuves.

Tôt ce matin, le travail a commencé par leur emballage, soigné, car il ne faut pas que le bois ou les cerclages de fer peints soient abimés dans le transport. C’est sous plastique que le voyage se fait, et il aura fallu en utiliser plus de 200 mètres pour chaque foudre. Est venue ensuite la délicate levée puis le transport jusqu’au camion. Là, ce sont 2 chariots élévateurs qui ont dû être mobilisés pour permettre la mise en place sur la remorque. Un travail délicat, tout en douceur, et réalisé au centimètre près pour donner à l’ensemble un parfait équilibre pour le voyage.

Ce convoi exceptionnel a maintenant pris la direction de Bordeaux par l’ancienne nationale 89. Il lui faudra entre 6 et 8 heures pour parcourir les 250 kilomètres jusqu’à Pauillac où une équipe de la foudrerie François les attend. Sur place depuis plusieurs jours, ces ouvriers ont préparé la place en démontant et sortant les anciens foudres pour pouvoir installer les nouveaux.

Patrick MENEYROL

Patrick MENEYROL

Laisser un commentaire