L'actualité en continu du pays de Brive


Fleurer… une pâtisserie vivante

Elsa Pillien et Gabriel Verdy ont ouvert avenue Jean-Jaurès leur pâtisserie en lieu et place de celle tenue pendant 30 ans par Laurent Ernst. Un joli coup de jeune pour la boutique rebaptisée Fleurer qui se veut “vivante”… et très alléchante à l’instar de son “Paris-Brive”.

Fleurer. “C’est le fait de saupoudrer de farine pour que la pâte ne colle pas“, explique Gabriel Verdy. “Le terme évoque aussi ce qui sent bon comme les viennoiseries le matin“, ajoute avec gourmandise Elsa Pillien. Tous deux, même pas la trentaine, ont repris l’emblématique enseigne au bas de “l’avenue de la gare”. Originaires de Bordeaux, ils se sont rencontrés lors de leurs études au lycée hôtelier de Talence et ne se sont plus quittés. Lui s’est engouffré en pâtisserie, elle plus avant dans la partie service et management et sont allés faire leurs premières armes sept ans à Paris dans des adresses de renom.

“Nous avons des profils complémentaires et nous avions déjà depuis 5 ans dans l’idée de nous installer à notre compte”, explique Elsa dont les parents se sont installés à Sarlat. “On a eu un coup de cœur pour Brive, son centre ville. C’est une ville à taille humaine.” Le hasard les a bien servis: ils venaient tout juste d’arriver, n’avaient même pas commencé à prospecter que Laurent Ernst contactait la Chambre des métiers pour la mise en vente. “Nous avons été les premiers à visiter”, s’étonne encore Gabriel. Ils sont tombés sous le charme du lieu et de son histoire dans laquelle ils comptent bien s’inscrire. Il leur a fallu un an et demi de travaux pour entièrement rénover le lieu et ont ouvert le 14 juin dernier en reprenant les employés de leur prédécesseur.

À nouveau décor, nouvelle gamme qui évoluera avec les saisons. “Tout est fait maison avec des produits sourcés, le plus possible locaux. La noisette vient du Lot et Garonne, la cacahouète des Landes, la noix bio de Larche… Il n’y aura pas de tartes aux framboises en plein hiver”, assure le couple. Bien sûr, il y a toujours les grands classiques, viennoiseries, cakes, glaces, gâteaux de voyage mais pour tout ce qui est desserts aux fruits, il faudra se caler sur le calendrier. Comme pour le décor de la boutique. D’où la mention sous l’enseigne “pâtisserie artisanale & boutique vivante” à laquelle tient particulièrement Elsa.

Ne pas faire table rase du passé, mais s’en servir pour évoluer. Le couple a ainsi conservé le fameux Kouglof, revisité l’iconique “Saint-Sernin” au chocolat en “Sernin”, a créé son “Paris-Brive”…

Fleurer, pâtisserie artisanale & boutqiue vivant, 6 avenue Jean-Jaurès. Ouvert du mardi au samedi de 8h à 19h et dimanche de 8h à 13h. Infos au 05.44.31.57.84 et Facebook.

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Fatima Kaabouch

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Fatima Kaabouch

Laisser un commentaire

huit + 10 =