L'actualité en continu du pays de Brive


Festival du cinéma de Brive : y'a de la joie à l'affiche!

Du 2 au 7 avril, le festival du cinéma de Brive fête sa première décennie sur une tonalité plus joyeuse et légère qu’à l’accoutumée autour du cinéma d’animation, du jeune cinéma anglais et d’une rétrospective des films de Ernst Lubitsch. Toutes les infos sur le site du festival.

Cette année encore, le festival va réunir plus de 100 projections au Rex, la compétition bien sûr (nous vous en avons parlé ici) mais aussi des thématiques, des rétrospectives, une programmation pour les scolaires qui sont 2.000 à en profiter, ainsi qu’une soirée spéciale jeudi 4 avril place du Civoire réunissant le traditionnel ciné concert, un inédit ciné karaoké et un festif bal populaire (nous y reviendrons dans un prochain article). Nouveauté également: un espace professionnel va voir le jour, permettant cette année à 10 jeunes réalisateurs sélectionnés sur le volet de venir présenter devant les professionnels et le public leur projet de film.

Plus légère que les années passées, la programmation se veut aussi plus festive, édition anniversaire oblige. “C’est aussi une façon d’élargir encore un public chaque année plus nombreux“, a indiqué tout à l’heure Sébastien Bailly, délégué général du festival, à l’occasion de la conférence de presse qui s’est tenue au Rex. “C’est un souci qui nous a préoccupés dès le début, en 2004: être exigeant sans être élitiste, proposer de la qualité qui soit accessible à tous.”

Pour ses 10 ans, le festival va ainsi s’animer pour le cinéma d’animation. “Ce n’est pas un genre réservé aux enfants”, a indiqué Sébastien Bailly. “D’autant qu’il y aura 11 perles absolues de l’animation datant de 1931 à aujourd’hui et présentant des techniques diverses: dessins, marionnettes, papier découpé, 2D et 3D.” (Retrouvez la liste des films en cliquant ici.) Fil rouge de la programmation, le cinéma d’animation sera également à l’affiche des scolaires avec la venue du réalisateur Izu Troin et la projection de 4 de ses films qu’il présentera. (Plus d’infos en cliquant ici).

Ernst Lubitsch, réalisateur prolixe américain d’origine allemande de la première moitié du 20e siècle, sera lui au cœur d’une rétrospective avec la projection de 7 de ses films issus de la période muette, au début de sa carrière. “Des films rares dont 3 seulement sont édités en DVD”, a prévenu le délégué général. Du muet, du noir et blanc, cela pourrait en effrayer certains… Sébastien Bailly assure et rassure: “On est dans la comédie, les portes qui claquent, les maris trompés, les femmes aussi d’ailleurs.” Et de préciser: “La photo incarnant l’affiche de cette année vient d’un de ses films: La Poupée avec Ossi Oswalda.” (Retrouvez la liste des films projetés et les horaires en cliquant ici.)

Enfin, après le Portugal l’an dernier, le festival met cette année à l’honneur la jeune génération des cinéastes anglais. “Nous avons voulu présenter les deux tendances de ce cinéma: la fiction classique et le versant plus expérimental”, souligne le délégué général en conseillant de ne pas rater les documentaires de Ben Rivers. (Retrouvez la liste des réalisateurs et des films à découvrir ici.)

Le festival du cinéma de Brive, 10e clap, ce sont encore des séances spéciales avec des perles rares (Mekong Hotel de Apichatpong Weerasethakul et Chiri de Naomi Kawase), un ciné-petits programmé dimanche 7 avril à 10h, des ateliers lycéens, des tables rondes à la médiathèque, des dialogues entre cinéastes et anniversaire oblige, un retour sur 10 ans de films en compétition (retrouvez la liste des films projetés ici). “Le festival a permis de révéler un certain nombre de réalisateurs comme Guillaume Brac, des réalisateurs pour qui le passage à Brive a compté.”

Plus d’infos, toutes la programmation et les tarifs sur le site du festival.

Sur ce même sujet, vous pouvez aussi consulter nos autres articles:

Jennifer BRESSAN

Jennifer BRESSAN

Laisser un commentaire