L'actualité en continu du pays de Brive


Festival du cinéma de Brive: une ouverture sur du velours

intro fesival 1

Hier soir, devant une salle comble au Rex, la réalisatrice Pascale Ferran a déclaré ouverte la 13e édition du festival du cinéma de Brive qui programme une centaine de projections d’ici la clôture, dimanche. “Un rendez-vous qui restera bien annuel”, a affirmé le maire de Brive Frédéric Soulier, sous les applaudissements nourris des spectateurs confortablement installés dans les “fauteuils rouge opéra en velours 500g”, vantés par Bernard Duroux, le directeur du Rex, et repris par Bruno Podalydès, présent pour la projection drôlatique de Versailles Rive Gauche en version restaurée.

intro festival 2

Tous les ingrédients avaient été réunis hier soir pour que la projection de Versailles Rive Gauche de Bruno Podalydès se déroule sous les meilleurs auspices: une salle comble et un public rassuré par le maire de Brive Frédéric Soulier, qui a tenu à affirmer en préambule de son discours que “Brive aimait toutes les formes de culture”; puis, sur le festival: “Dans le cadre d’un débat sans tabou, on avait envisagé cette idée de biennale avec l’idée de promouvoir une passerelle entre Brive et Bordeaux au sein de cette nouvelle grande région. Bordeaux n’a pas fait ce choix-là. Dont acte. Le festival restera bien annuel” et par là même briviste.

maire rencontre le juryDécrit par Frédéric Soulier comme un moment fort de l’actualité briviste, le festival programme notamment cette année 22 films européens en compétition, une rétrospective de la collection Tous les garçons et les filles de leur âge, co-produite par Arte et inédite depuis sa diffusion en 1994, un panorama du moyen-métrage indien contemporain, un hommage à Chantal Ackerman récemment disparue… “Le moyen-métrage est un format passionnant”, a partagé Elsa Charbit, déléguée générale du festival, “et, à travers lui, nous proposons une véritable traversée de l’histoire du cinéma.

discours bernard durouxUne traversée à laquelle vont prendre part encore cette année des milliers de spectateurs, beaucoup de professionnels mais aussi de très nombreux jeunes: “Il n’y a pas de création sans transmission ni de transmission sans création”, a estimé Guy Galeyrand, proviseur du lycée d’Arsonval, rappelant que sur les 600 élèves suivant un enseignement artistique dans l’établissement, plus de 300 avaient une pratique liée au cinéma. “Nos élèves ont la chance de bénéficier d’interventions de professionnels grâce aux Yeux verts, le pôle régional d’éducation à l’image, d’une programmation de qualité au Rex et bien sûr de ce festival du moyen-métrage”, l’ensemble décrit par Maguy Cisterne, secrétaire générale, comme un “terreau fertile”.

bruno podalydesAprès de rapides présentations avec le jury professionnel réunissant notamment autour de la présidente Pascale Ferran, Bernard Menez, le comédien Robinson Stevenin et le réalisateur Julien Samany, puis le jury jeunes, la projection de Versailles Rive Gauche, en présence de Bruno Podalydès, a refermé cette cérémonie d’ouverture dans de grands éclats de rire. Ils auront sans doute répondu à la crainte du réalisateur: “La restauration de ce moyen-métrage qui était au départ un court trop long, a été déclenchée par sa programmation au festival mais ni les visages ni l’humour n’ont été restaurés“, a-t-il prévenu en se prenant à comparer l’un et l’autre avec le charme suranné mais pourtant du plus bel effet, de ces “fauteuils rouge opéra en velours 500g…”

Toute la programmation du festival qui se poursuit jusqu’à dimanche sur le site officiel du festival.

le jury

le jury jeune

bruno podalydes nb

robinson stevenin

bande anonce festival

 

 

 

Jennifer BRESSAN

Jennifer BRESSAN

Laisser un commentaire