L'actualité en continu du pays de Brive


Festival du cinéma: Boro in the box, grand gagnant de la 9e édition

La 9e édition du Festival du Cinéma de Brive vivait ses dernières heures hier soir au Rex. Plusieurs films ont été récompensés. Boro in the box, une fiction expérimentale signée Bertrand Mandico, est le grand gagnant de la soirée avec deux distinctions de la part du jury jeunes et du jury professionnel.

Le jury de l’édition 2011 du Festival du Cinéma de Brive avait consacré un film abordable par tous les publics: Un monde sans femmes de Guillaume Brac (voir ici). Le jury professionnel de l’édition 2012 a préféré primer une œuvre plutôt réservée à des cinéphiles avertis: Boro in the box, de Bertrand Mandico. Il obtient le Grand Prix Europe.

Lolita Chammah, comédienne et réalisatrice membre du jury professionnel, avait prévenu: “Nous avons souhaité récompenser des propositions de cinéma fortes et singulières”. Singulier, le moyen-métrage de Bertrand Mandico l’est! Son film, à la photographie remarquable, évoque le cinéaste Walerian Borowczyk, dit “Boro”. Classée dans la catégorie “fiction expérimentale”, l’œuvre, en noir et blanc et conçue sous forme d’abécédaire, est un portrait fantasmé du célèbre réalisateur polonais, auteur de films marquants comme La Bête ou Contes immoraux.

Tourné il y a 2 ans à Faux-la-Montagne, sur le plateau de Millevaches, le moyen-métrage avait eu les honneurs d’une sélection au Festival de Cannes en 2011 à la Quinzaine des réalisateurs.

Absent à la cérémonie de clôture du festival qui se déroulait hier soir au Rex, Bertrand Mandico s’est adressé à l’assistance à travers une lettre: “C’est un honneur de recevoir ce prix continental. Je regrette de ne pas être présent pour pouvoir remercier le jury, les yeux dans les yeux”. Le jury jeunes a lui aussi récompensé ce film “pour ses qualités graphique, visuelle et artistique”.

Le Grand Prix France a été décerné à Nos Fiançailles. Pierre Barouh, membre du jury, parlera d’un film “plein d’élégance, qui parle de racines d’une France qu’on occulte” et trouvera même “un parfum d’exotisme dans cette France profonde”.

Outre le prix Ciné + aux cinéastes Justine Triet pour Vilaine fille, mauvais garçon et Vincent Macaigne pour Ce qu’il restera de nous, on peut signaler la joie de Vincent Dietschy, prix du public pour La Vie parisienne: “C’est, dans l’absolu, mon prix préféré!”.

Vincent DietschyLe palmarès complet du 9e Festival du Cinéma de Brive:

Prix Ciné +

Jury jeunes

Prix du scénario

Olivier SOULIÉ

Olivier SOULIÉ

Laisser un commentaire