L'actualité en continu du pays de Brive


En rose et en bleu contre le cancer

La briviste 2014

Après une première retentissante, la Briviste revient… et pas toute seule. Avec la course en rose pour les féminines, il y aura une Gaillarde en bleu pour les hommes. Les unes se mobiliseront contre le cancer du sein, les autres contre celui de la prostate. Rendez-vous pour tout le monde dimanche 8 mai à 16h30 ou 17h30, toujours sur 5km en deux boucles dans les rues du coeur historique. Vous avez donc le temps nécessaire pour vous préparer à cet événement festif.

 

Elles et quelques “ils” étaient plus de 820 l’an dernier pour la première édition de la Briviste. La course qui s’affichait 100% féminine a trouvé d’emblée son public au profit de la lutte contre le cancer du sein. Certaines ont couru, d’autres marché, l’essentiel était d’en être. Beaucoup étaient d’ailleurs décu(e)s de n’avoir pu y participer… en jurant de grossir les rangs de la suivante. Qu’elles se réjouissent, il y aura bien une deuxième édition. Mais hasard du calendrier, le deuxième dimanche de mai 2016 coïncide avec les commémorations du 8.

La briviste2“Avec les cérémonies, c’était trop compliqué de maintenir la course en matinée, nous avons donc opté pour la fin d’après-midi”, explique Lilian Maigne, initiateur de la manifestation. Avec tout de même une belle nouveauté: non pas une, mais deux courses, une en rose pour les féminines contre le cancer du sein et l’autre en bleu, baptisée la Gaillarde, contre celui de la prostate. “C’est aussi sympa de penser aux hommes. Il y a beaucoup de courses roses, la Parisienne, la Strasbourgeoise, la Toulousaine, la Clermontoise… La version masculine existe aussi, mais il y en a beaucoup moins. Et à ma connaissance, jamais le même jour.”

Départ pour la Briviste à 16h30 et pour la Gaillarde à 17h30. Le circuit compte toujours 5km à parcourir en deux boucles dans les rues du centre-ville. On ne change pas une formule qui marche, ou qui court aussi puisque les deux seront permis. Petit changement également: départs et arrivées se feront à proximité de l’avenue de Paris et de ses terrasses. Après la vague rose, il y aura donc une vague bleue. “Ça va être festif et une belle épreuve populaire”, se réjouit l’organisateur. Quant à la participation, difficile de faire un pronostic… en tout cas certainement beaucoup plus que l’an dernier vu l’engouement suscité.

Sur ce sujet, vous pouvez consulter notre article sur la précédente édition:

 

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire