L'actualité en continu du pays de Brive


“Du terroir à l’assiette, il n’y a qu’un pas”: un vaste débat

En ouverture du festival de l’élevage, les jeunes agriculteurs du département ont proposé vendredi soir sous la halle Georges Brassens un débat sur le thème générique “du terroir à l’assiette, il n’y a qu’un pas”. L’occasion d’aborder l’avenir de l’agriculture, la sécurité alimentaire ou bien encore la souveraineté alimentaire.

Avec la crise de la vache folle, il y avait eu comme un coup de canif dans le contrat moral passé depuis toujours entre le monde paysan et les consommateurs. La tendance n’est peut-être pas complètement inversée mais aujourd’hui, à force de communication dans le domaine de la sécurité alimentaire, les producteurs ont retrouvé un véritable capital de sympathie que l’on peut mesurer au salon de l’agriculture ou bien sur ce festival de l’élevage à Brive.

Confiance renouée ne veut pas dire pour autant augmentation sensible de la consommation. En ce domaine, des efforts palpables sont réalisés par les collectivités mais rien n’est simple: “On estime à 300.000 le nombre de repas servis chaque année dans nos cantines et restaurants scolaires. Il est difficile d’avoir en face une réponse organisée. C’est un vrai souci et, pourtant, nous sommes prêts à aller plus loin dans la présence des produits locaux dans les cantines“, a précisé Philippe Nauche, député-maire de Brive.

Lors de cette conférence, les différents intervenants ont tenu à rappeler le véritable poids économique de l’agriculture en France, mais aussi  en Limousin où la production dominante reste l’élevage, la moyenne étant de 70 bêtes par exploitation. Un mode de production de type familial malgré les évolutions de ces dernières années.

Sécurité alimentaire,  autosuffisance alimentaire, souveraineté alimentaire ont été aussi au cœur de cette conférence au cours de laquelle le monde rural a aussi souligné son attachement à cette notion de paysans. “Dans “paysan”, on retrouve le mot pays, et nous en sommes fiers”, a martelé un intervenant. Des propos en plein dans le mille qui ont soulevé un tonnerre d’applaudissements.

Jean René LAVERGNE

Jean René LAVERGNE

Laisser un commentaire