L'actualité en continu du pays de Brive


Douze jeunes de la Mission locale ont découvert Claux

intro claux

Hier et aujourd’hui, douze jeunes inscrits à la Mission locale de l’arrondissement de Brive ont visité un centre de formation et trois entreprises dans le cadre d’un Rallye de découverte des métiers. Ce matin, tous ont découvert l’entreprise briviste Claux, en zone Ouest.

1La principale mission de la Mission locale de l’arrondissement de Brive concerne l’insertion professionnelle des jeunes inscrits, qui ont tous entre 16 et 25 ans. Dans ce cadre, la Mission locale organise régulièrement des visites d’entreprises et de lieux de formation. Sur une année, environ 60 jeunes participent à ces Rallyes de découverte des métiers.

Ce matin, ils étaient 12 à visiter l’entreprise Claux. Passés hier par le CFA de Tulle, les jeunes se sont également rendu aujourd’hui à CIPLI et à Eurocast.

2« Les Rallyes avaient jusque là permis à des jeunes de découvrir les métiers de l’hôtellerie, de la restauration, du tourisme, de l’artisanat et de la restauration », explique la conseillère de la Mission locale Coline Janota. « Cette année, les visites portent sur les métiers de l’industrie et de l’agroalimentaire ».

Pour une autre conseillère présente sur place, Delphine Boy, il est logiquement « plus efficace de cibler des métiers où les jeunes peuvent avoir des opportunités d’emploi ». A ses côtés, Claire Bertonneau, conseillère Pôle emploi détachée à la Mission locale, acquiesce : « Les jeunes savent que les métiers proposés dans les entreprises visitées sont des débouchés possibles. Lorsqu’un jeune est intéressé par un métier présenté, il n’hésite pas à donner immédiatement un CV à un représentant de l’entreprise. »

3C’est bien là la force de ces Rallyes de découverte des métiers. Ils permettent non seulement de découvrir des métiers dans leurs conditions d’exercice mais aussi de favoriser la mise en relation entre les jeunes et des recruteurs potentiels.

Ce matin, le responsable de production et chef d’atelier de l’entreprise Claux, Dominique Laville, a parfaitement joué le jeu, menant le groupe d’un bout à l’autre de la chaine de production, et jusque dans le bureau d’études.

« Claux est une tôlerie industrielle fondée dans les années 30 pour le carrossage des voitures », introduit Dominique Laville. « Désormais, nous fabriquons des armoires, des pupitres et des coffrets destinés à accueillir des éléments électriques. »

Travaillant aussi bien pour le civil que pour le militaire, l’entreprise Claux imagine ses produits, puis les fabrique. Découpe de tôles au laser, pliage, assemblage, emballage occupent à l’année entre 45 et 50 personnes.

« Nous créons des boites vides, prêtes à câbler, et nous participons à l’installation avec nos clients, en France mais aussi ailleurs dans le monde. Nos employés partent régulièrement, en binôme, en Corée, en Chine, à Singapour, à Dublin, etc. »

Trop tôt pour mesurer si la visite de ce matin aura su convaincre quelques jeunes de se former aux métiers découverts. Néanmoins, l’attention de tous les instants des jeunes gens laisse penser que le discours du responsable de production a porté ses fruits, ou du moins fait germer quelques graines d’espoir sur le chemin de l’avenir professionnel de quelques-uns.

Olivier SOULIÉ

Olivier SOULIÉ

Laisser un commentaire