L'actualité en continu du pays de Brive


Des critères pour les subventions aux associations environnementales

Le conseil municipal a adopté un nouveau dispositif pour attribuer les subventions en faveur du développement durable et de l’environnement. Désormais, comme pour le sport ou la culture, les demandes des associations seront soumises à différents critères.

“Jusqu’ici, les subventions de soutien étaient octroyées sans véritable critère, il s’agit d’être cohérent avec le fonctionnement des autres offices municipaux“, a expliqué la première adjointe Valérie Taurisson, rapporteur de cette délibération. La création en octobre dernier de l’Office municipal de l’environnement a permis de faire émerger ce constat. Le maire Frédéric Soulier a d’ailleurs salué le travail de l’OME naissant: “C’est un nouveau mode démocratique qui apporte du lien, du liant“.

Le nouveau dispositif devrait inciter à “passer d’une logique de guichet à une logique de projet”. Il permet en effet aux associations de déposer deux types de subventions, une classique de fonctionnement mais aussi de projet. L’une comme l’autre devra répondre à différents critères comme avoir son siège social ou son activité à Brive, une gestion saine.. . Celle de fonctionnement sera attribuée avec un système d’attribution de points selon le nombre d’adhérents ou de manifestations.

La “subvention projet” sera appréciée quant à elle au regard de l’intérêt de l’action et son impact. Elle devra ainsi répondre aux thématiques fixées par l’OME qui sont assez étendues : l’aménagement urbain, la végétalisation, la préservation de la biodiversité, la gestion des déchets, les mobilités douces, l’alimentation durable, les énergies renouvelables, la ressource en eau, la qualité de l’air, l’engagement de la jeunesse, lutter contre les inégalités sociales, sensibiliser les publics les plus fragiles et les jeunes, favoriser l’économie circulaire. Sera également prise en compte sa complémentarité avec le PCAET (Plan climat-air-énergie territorial).

 

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire

vingt − dix =