L'actualité en continu du pays de Brive


De la musique avant toute chose…

Place du Civoire au coeur de la fêteLa musique a été fêtée… une fois de plus. De la chaleur…de la foule…des sons… des images… des rencontres…L’édition 2014 a bien vécu.

Les musiques actuelles du conservatoireEn amoureux, en familles, en bandes, la fête de la musique se vit à tous les âges, à tous les rythmes et de toutes les façons. C’est ce qui fait d’ailleurs la force et la pérennité de cette manifestation qui chaque année réunit dans les rues de la ville un large public toutes générations et toutes origines confondues.

La danse à la CollégialeLa recette est simple et connue de tous: on s’arrête…on repart…suivant les affinités musicales. Le nez en l’air et les oreilles au vent, au fil des rencontres. Première rencontre teintée d’admiration pour le groupe des musiques actuelles du conservatoire (guitares, folk et rock). Jeunes et moins jeunes musiciens ont résisté avec abnégation et sang froid à une chaleur lourde qui avait transformé la cour d’honneur de l’Hôtel-de-Ville en un véritable four.

En soiréeAutre rencontre rue Gambetta avec le groupe Zeness Bourbon, qui avec quelques titres exemplaires comme Babylone ou La Bamba donne à chacun l’envie de se dégourdir les jambes. Un peu plus loin rue du Docteur Massénat Big Buzzer attire les foules avec sa pop rock dynamique. Autour d’une collégiale cernée par  une marée humaine se succèdent et s’entrechoquent danses et sons dans une bonne odeur de kebab et de gaufres.

Le groupe triangleEt puis au détour d’une petite place on peut tomber sur le moment rare. Comme derrière le théâtre, devant la terrasse de l’Envers du décor avec le groupe Triangle. Trois gamins de 16 ans qui vous font stopper net: Victor et Eymeric aux guitares, et la voix de Margaux qui vous laisse béat… soul, rock, jazz, blues… tout y est…l’émotion, la justesse et la simplicité en prime.

C’est leur première fête de la musique et ce n’était pas prévu. « On nous a prévenu à 10 heures le matin. Juste le temps de dire oui et de répéter deux heures une douzaine de morceaux », explique Margaux. Les trois ont l’habitude de jouer et de travailler ensemble. Ils partagent en tout cas le même plaisir et le même talent. Une belle fête de la musique.

 

Fete de la musique4Fete de la musiqueFete de la musiqueFete de la musiqueFete de la musiqueFete de la musiqueFete de la musiqueFete de la musiqueFete de la musiqueFete de la musiqueFete de la musiqueFete de la musique2

Michel DUBREUIL

Michel DUBREUIL

Laisser un commentaire

11 − 9 =