L'actualité en continu du pays de Brive


De la graine d’ingénieur

Benjamin Lievens, Rémi Lafarge et Sébastien Rousseau

Une équipe de quatre lycéens de Cabanis a concouru en finale nationale des Olympiades de sciences de l’ingénieur. Benjamin Lievens, Rémi Lafarge, Sébastien Rousseau et Benjamin Richard y ont présenté leur dispositif d’assistance au pédalage adaptable en quelques minutes sur la plupart des vélos standards. En selle pour être dans le top 10 des lauréats, ils n’ont malheureusement pas atteint l’objectif, mais ils ont vécu une expérience enrichissante.

Equipe et professeursC’était la deuxième édition de ce concours ouvert aux lycéens des classes de première et de terminale des séries scientifiques et organisé par l’Union des professeurs de sciences et techniques industrielles (UPSTI), en partenariat avec le ministère de l’Education nationale, de la jeunesse et de la vie associative. “Elles s’adressent à des équipes de deux à cinq lycéens, encadrés par des enseignants, et visent à développer chez ces élèves l’esprit d’initiative, le goût pour la recherche et l’innovation“, expliquent les professeurs qui les ont accompagnés. Après avoir passé la phase académique, les quatre jeunes Brivistes se sont donc retrouvés le 30 mai dernier au centre de recherche d’EDF à Clamart parmi les 62 équipes sélectionnées pour cette finale nationale.

Interview des participantsTous ces élèves n’ont donc eu que quelques mois pour réaliser un projet expérimental dans le domaine des sciences de l’ingénieur. “Cette discipline, enseignée dans la filière scientifique du lycée, leur transmet les compétences d’un futur ingénieur. Ils savent donc imaginer des solutions technologiques répondant à un besoin, modéliser des systèmes, prédire leurs performances et les réaliser.” L’équipe briviste a ainsi réalisé un dispositif d’assistance au pédalage adaptable en quelques minutes sur la plupart des vélos standards. “Ce KIT VAE, outre sa réponse aux règles de sécurités définies pour les VAE (Vélo à assistance électrique) présente la particularité de conserver une bonne autonomie sur des parcours vallonnés grâce à la recharge de la batterie lors des descentes“, précise les enseignants.

Leur objectif était de terminer dans le top 10 des lauréats de ce concours d’un niveau particulièrement relevé. “Cette expérience reste toutefois très enrichissante à la fois sur le plan humain grâce au travail d’équipe mais aussi pour le renforcement des connaissances acquises lors de leur formation”, se satisfont leurs professeurs. Ces olympiades réunissent “les plus brillants élèves issus des classes scientifiques et technologiques de France“, reconnaissait Bernard Salha, directeur de la R&D du groupe EDF lors de la remise des prix aux lauréats: “Le paysage de l’énergie est en pleine mutation. Pour faire face à tous ces grands défis, la formation, la recherche et la qualification des jeunes sont des éléments absolument fondamentaux”.

Passage devant le jury lors de la finale. DR

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire