L'actualité en continu du pays de Brive


David Foenkinos: "Je veux fêter mon Renaudot à Brive!"

David Foenkinos1pano

A Brive, cet après-midi, il a dédicacé pour la première fois son ouvrage paré du bandeau rouge sur lequel, se détache, en toutes lettres, “Renaudot”. Un grand bonheur pour son lauréat, David Foenkinos… Qui compte bien fêter ça à Brive !

David Foenkinos3“Ce Renaudot, c’est l’apothéose de mon désir de faire découvrir Charlotte”, confiait ce matin, dans le train du livre, un charmant David Foenkinos, accessible et heureux de partager son bonheur. Charlotte, c’est le nom de son dernier livre, celui qui lui a valu le prix. C’est surtout et d’abord une femme, peintre allemande déportée à Auschwitz, qui le fascine. Voilà 8 ans qu’il travaille sur cette figure qui n’a pas eu la renommée qu’elle méritait, estime-t-il. 8 ans qu’il lui consacre une enquête de longue haleine.

La récompense de ce travail, il l’a reçue mercredi. Particulièrement fier d’avoir été lauréat pour cet ouvrage-ci, David Foenkinos voit dans ce prix l’occasion d’une reconnaissance. Non pas pour lui, il en est à son 14e roman et son dernier a déjà été élu livre préféré des libraires et de la critique; mais pour elle. “Je n’écris rien d’autre pour le moment. Je veux porter la mémoire de Charlotte, tout faire pour qu’elle soit exposée à sa juste valeur.”

Il n’en oublie pas le prix Renaudot qu’il a bien l’intention de fêter à l’occasion de la Foire de Brive qui tombe à pic ! Comment il voit les choses ? “Une soupe à 19h30 et au lit!” Il rit et se ravise: “Cette Foire est très physique: on mange, on boit et puis il y a cette petite boîte le Cardinal, mythique pour toute l’édition française!” Outre la fête, ce prix, pour lui, “c’est une reconnaissance extrêmement importante. D’autres écrivains qui l’ont eu avant moi, comme Carrère ou Pennac, m’ont écrit. Désormais, je m’inscris dans une lignée prestigieuse. C’est très émouvant. Et au-delà de ça, il faut reconnaître que l’on aime être aimé…”

Sur ce sujet, vous pouvez également consulter nos précédents articles :

 

Jennifer BRESSAN

Jennifer BRESSAN

Laisser un commentaire