L'actualité en continu du pays de Brive


Covid-19. Une équipe des Cèdres part en renfort à l’hôpital Mondor à Créteil

Ce lundi matin à 7h30, 10 soignants de la clinique des Cèdres sont partis renforcer les équipes médicales du nouveau bâtiment de réanimation ouvert à l’hôpital Henri Mondor à Créteil pour faire face au pic épidémique du Covid-19. Et comme le train avait été annulé, Transdev leur est venue en aide en affrétant gracieusement un bus de déplacement du CAB. Quand les bonnes volontés font le pack.

Photo Montaine Raffaillac: les dix soignants des Cèdres et leur directrice Isabelle Bielli.

Tout est allé très vite. “Mercredi, l’ARS Nouvelle Aquitaine a lancé un appel à volontaires pour renforcer les structures de soins surchargées“, explique Elsa Heymans, responsable des ressources humaines à la clinique des Cèdres. “Nous en avons fait part au personnel et nous avons eu 10 volontaires: 5 infirmiers, 4 aides-soignantes et une préparatrice en pharmacie. A ce moment, on ne savait pas quelles affectations ils pourraient avoir sur le territoire, mais nous avons essayé de faire en sorte qu’ils soient ensemble. Ils forment un groupe assez soudés, la plupart compose le “pool” mobile, qui fait des remplacements au sein de notre structure et 9 d’entre eux ont déjà travaillé dans le service qui accueille des personnes atteintes du Covid-19 transférées de l’hôpital de Brive dans le cadre de la coopération qui a été mise en place.” (Sur cette coopération, vous pouvez consulter notre article L’hôpital et la clinique des Cèdres s’unissent face au Covi-19)

La réponse n’a pas tardé. “Le lendemain jeudi, 12 heures après, on a reçu un appel pour partir dans la foulée”, raconte Montaine Raffaillac, 24 ans, aide-soignante. L’AP-HP (Assistance publique-hôpitaux de Paris, NDLR) a besoin de renforcer les équipes qui vont intervenir dans le nouveau bâtiment réanimation à l’hôpital Mondor à Créteil. Ce bâtiment ouvert 5 mois plus tôt pour faire face au pic épidémique va fournir une aile de soixantaine de lits de réanimation et de soins critiques. “Il recherche plus de 250 personnes sur cette aile”, précise la DRH. “Nos dix personnes vont d’abord avoir une formation rapide et intégrer différentes équipes.”

“>Nous nous sommes déjà occupés de personnes atteintes du Covid-19 au sein de la clinique, mais pas de patients relevant de la réanimation, d’où cette formation que nous allons suivre.” Pour Montaine et ses collègues, la décision tombait sous le sens. “Si nous inversions les rôles, nous serions bien contents d’avoir de l’aide. Nous nous devait d’y aller. Nous savons que psychologiquement, ça va être dur. Nous avons aussi conscience de nous exposer. Il a fallu rassurer notre entourage, trouver les bons mots. Nous avons besoin de leur soutien et de savoir que nous pourrons compter sur eux au téléphone.”

L’équipe des Cèdres est partie pour 15 jours renouvelables. Et les volontaires ont même failli ne pas partir. “Le train que nous devions prendre a été annulé samedi soir à 20h30.” Heureusement, Transdev et le CAB ont poussé fort. Philippe Redon, le directeur de la société de transport, a mis gracieusement à disposition le bus qui sert au déplacement du CAB et deux chauffeurs. Les renforts sont en route.

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

10 commentaires

Laisser un commentaire