L'actualité en continu du pays de Brive


Costa expose à l’aéroport

C’est une première, l’aéroport se fait galerie et expose vingt œuvres de l’artiste plasticien Fernando Costa créées avec des panneaux de signalisation recyclés. L’aéroport y revendique un soutien de la culture, mise à mal par la pandémie. À voir jusqu’au 31 octobre dans l’aérogare et en salles d’embarquement.

Enfin, une exposition ! C’est ma première depuis un an”, se réjouit Fernando Costa. “J’en avais onze prévues en 2020, mais avec la Covid, elles ont toutes été annulées. Cette année, je devais en faire 8, mais plus rien ne se passe, c’est catastrophique.” Le plasticien qui n’en a pas moins continuer de composer ses tableaux métalliques. “Certaines de ces œuvres ont été créées pendant le confinement, elles sont moins colorées que d’habitude, dans les noir, rouge ou beige. Comme tout le monde, je n’avais pas trop le moral et je me posais des questions. Le plus dur est à venir et nous les artistes pouvons amener de la joie. Les gens ont besoin de culture, en sont avides. Je pense qu’on assistera à un phénomène comme après guerre avec une éclosion de formes artistiques.”

Certes, le lieu est inhabituel. “Nous avons transformé les salles d’embarquement en galerie. Il y a également trois œuvres présentées dans l’aérogare, en plus de celle qui nous appartient et que Fernando a réalisé pour le premier vol Brive-Porto. Nous allons faire vivre l’aéroport avec des choses innovantes”, assure son président Julien Bounie. Comme la culture, l’aérien a été sinistré par la pandémie et fait ainsi front commun avec un artiste qui plus est voisin. Pour le plasticien, cette exposition inédite procure un appel d’air. “C’est une belle vitrine pour moi“, reconnait-il en espérant toucher un nouveau public.

“J’ai voulu me lancer dans le métal depuis tout petit”, confie cet autodidacte qui a commencé à 14 ans avec des bois de bois. Depuis 25 ans, Costa sculpte et soude un matériel métallique et coloré: d’anciens panneaux de signalisation, des plaques de rues et autres supports en ferraille qu’il intègre en œuvres d’art, tantôt abstraites, tantôt figuratives. “La signalétique nous apprend à respecter le code de la vie“, explique-t-il en parabole. “Tout est récupération et devait partir à la poubelle. Je récupère ce qui a été payé avec nos impôts, j’en fais des œuvres que je vends et je vais payer des impôts qui vont servir à mettre en service d’autres panneaux de signalisation.” Une conception qui se nourrit en boucle.

Des créations intitulées Rouge, Jeanne d’Arc, Cinzano, Mère et fille, En forêt, France… Des œuvres également à vendre. “La culture doit reprendre le dessus et donner de belles sensations à tout le monde. Cette exposition va permettre de s’évader.” Et, espérons-le, de pouvoir s’envoler.

Costa expose à l’aéroport jusqu’au 31 octobre. 20 tableaux: 3 sont exposées dans l’aérogare et les autres ne sont visibles que par les passagers en salles d’embarquement. Un artiste chaleureux et prolifique à découvrir également sur son site atelier-costa.com.

 

 

 

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Diarmid COURREGES

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Diarmid COURREGES

Laisser un commentaire