L'actualité en continu du pays de Brive


Claire Diterzi en répétition publique au Théâtre

claire diterzi

La chanteuse entame demain une résidence de création aux Treize arches, du 11 au 18 novembre. Elle vient à Brive apporter la touche finale à son dernière album 69 battements par minute. En avant-première de son concert du 26 mars 2015, vous pourrez découvrir sa nouvelle création rock lors d’une répétition publique et gratuite, samedi 15 novembre de 14h30 à 16h au Théâtre municipal.

Ce qui anime Claire Diterzi, c’est d’écrire pour que l’on voit ses chansonsA 35 ans, et près de 20 passés dans les groupes «Forguette Mi Note» et «Dit Terzi», Claire a quitté le petit monde du rock alternatif pour suivre une carrière solo. Après avoir composé pour le théâtre (Iku d’Alexis Armengol), la danse (Iris de Philippe Decouflé), le cinéma (Requiem for Billy the kid d’Anne Feinsilber) et des lectures musicales (avec l’écrivain Arnaud Cathrine), cette artiste sensible est revenue tout naturellement à ses premières amours avec le désir de mettre la sculpture et la peinture en musique. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si elle est la première artiste provenant des musiques actuelles à obtenir en 2010 une résidence à la Villa Médicis. Une petite révolution dans la vie de la vénérable institution, tout de même! A l’époque, l’affaire avait fait beaucoup de bruits et suscité la controverse, d’aucun jugeant que la musique non savante n’avait pas sa place dans l’institution romaine. 

«Je veux montrer mon univers, convaincue qu’il ne s’écoute pas seulement.» L’artiste refuse obstinément la condition de femme-objet sans pour autant tomber dans le bas-bleuisme et aborde avec une belle franchise les sentiments amoureux. Une touchante élégance sur des musiques peu ordinaires. Son précédent album Le Salon des refusées, composé justement pendant ce séjour à la Villa Médicis, sonnait comme un plaidoyer pour des différences assumées. Changeant, multiple, surprenant, à la fois délicat et sensible. On attend la suite.

Infos aux 05.55.24.62.36 et sur lestreizearches.com.

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire