L'actualité en continu du pays de Brive


Chez Rosette

Alicia Sanat a ouvert 12 rue de la République le restaurant Chez Rosette, hommage à ses deux grands-mères qui lui ont donné l’envie d’une cuisine familiale et conviviale qui fleur bon le terroir. À l’image de cette soupière qui lui sert de logo.

Pour l’enseigne de son restaurant, elle a voulu associer les prénoms de ses grands-mères, Rose et Josette. “Elles étaient tout le temps le nez dans les casseroles et elles m’ont donné l’envie de faire ce métier. Ça correspond parfaitement à cette cuisine traditionnelle et familiale, des assiettes très simples, mais avec de produits frais et du fait maison, un peu comme chez soi.”

BTS hôtellerie restauration en poche, la Briviste est aussitôt partie faire ses armes au Québec, a voulu ensuite vivre l’expérience d’une saison à Saint-Tropez avant de revenir sur ses terres travailler au Bistrot Brassens puis à Amédélys. À 26 ans, Alicia Sanat concrétise aujourd’hui son rêve: “J’avais toujours dit que j’aurais quelque chose à moi”. Depuis le 4 décembre, c’est chose faite dans une rue qui a retrouvé vie. “Je ne m’attendais pas à autant de passage. Il y a une bonne ambiance entre les commerçants, ils m’ont très bien accueillie.” Alicia s’active aux fourneaux pour assurer les 26 couverts et a embauché une personne pour le service.

Chez Rosette, pas de carte à rallonge. Tout est écrit à l’ardoise avec un choix entre deux entrées, deux plats, deux desserts, selon plusieurs formules. “Tous les jours, ça change. Depuis un mois, je n’ai quasiment pas proposé deux fois le même plat et je ne travaille qu’avec des produits de saison et du frais.” Pour appâter le chaland, la rusée affiche même sur une autre ardoise visible de la rue son menu du lendemain (vous le trouverez aussi sur sa page Facebook).

Ouvert les midis du lundi au samedi, également vendredi et samedi soir ainsi qu’un dimanche midi sur deux. Infos et réservations au 05.55.23.24.12, sur Facebook et Instagram.

 

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Diarmid COURREGES

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Diarmid COURREGES

Laisser un commentaire