L'actualité en continu du pays de Brive


Challenge européen : le minimum syndical pour le CABCL

Les brivistes ont gagné 52 à3 face à cette équipe d’El Savador, comme ça au regard du score on pourrait se dire que ce fut simple et bien ça n’a pas été le cas. Une première mi-temps transparente avec un score inimaginable 7 à 3. Brive est devant, mais les Espagnols sont surprenants, durant quarante minutes ils ont été sur leur petit nuage, ils céderont en seconde période sans sombrer pour autant bien qu’ils aient encaissé 7 essais consécutifs.CAB El Salvador2Les Brivistes n’ont pas fait de tour d’honneur, ils ont fait le minimum syndical, rien de plus face à ces Ibériques que l’on attendait peut-être pas à ce niveau quand on sait qu’au match aller ils avaient chargé en encaissant 116 points. “On n’a pas su mettre en première mi-temps les ingrédients essentiels au rugby. On n’a pas été performants, on a lâché des ballons, pour tout dire, on a été mauvais et l’adversaire très vaillant. En deuxième période, on a mis plus de rythme, on a marqué des essais mais ce n’est pas un match qui est satisfaisant” , en convient Didier Casadeï, l’entraîneur des avants.

La victoire sans chanter pour cette  équipe corrézienne qui comptait dans ces rangs ce soir trois jeunes joueurs du centre de formation. Les minots sont au final la grande satisfaction de la soirée. Jonathan Elgoyhen a planté deux essais de quoi lui faire oublier cette première mi-temps bien trop tiède: “Nous, les espoirs, on est content d’avoir des matchs comme ça qui peuvent paraître facile pour les titulaires du Top 14, ça nous permet de découvrir de nouvelles sensations, de porter le maillot devant notre public. Je marque deux essais, c’est vrai, mais ça veut dire beaucoup au niveau collectif, sans les autres je n’y serai pas arrivé”. Des débuts prometteurs et les premiers autographes pour Elgoyhen, le troisième ligne, ou bien encore pour Benoît Manteaux le centre et Louis Dubois l’ailier. Les trois jeunes garçons dans le vent savourent cette notoriété naissante et fragile mais ils devront grandir encore. Le CABCL a fait le boulot, les garçons sont restés humbles après cette victoire promise, un peu trop peut être. Sur la seconde partie, les Brivistes sont parvenus à hausser le rythme, à mettre plus d’intensité en allant au bout de leurs intentions. Cette volonté de rachat parfaitement incarnée par exemple à la 70e quand Fabrice Estébanez efface sur sa lancée trois adversaires pour aller marquer tout en force le 6e essai. Sur cette action, l’international s’est blessé, il a été contraint de rejoindre l’infirmerie.

CAB El Salvador9



Jean René LAVERGNE

Jean René LAVERGNE

Mot clé

1 commentaire

Laisser un commentaire