L'actualité en continu du pays de Brive


Chacun chez soi ne veut pas dire chacun pour soi

Photo Sabine Valente

La Ville de Brive a mis en place une plateforme d’entraide et de solidarité au 05.55.17.71.82. Vous avez besoin d’aide ? Vous souhaitez aider ? On vous explique à quoi ça sert et comment ça marche.

“Je ne connaissais pas l’existence de cette plateforme. J’ai simplement appelé la mairie car j’avais besoin d’aide pour mes courses et je ne savais pas vers qui me tourner“, explique Marie-Christine Dally, 67 ans. “Je suis diabétique et cardiaque, je sors le moins possible, pas très loin et pour de très petites courses comme pour aller chez le boucher. Et encore, il m’arrive de me faire livrer. Je ne peux pas porter de choses trop lourdes. Là, je n’avais plus rien, plus de lait, de café, de produits frais… La mairie m’a dirigée vers la plateforme et on m’a envoyé une bénévole. Elle était vraiment très gentille et serviable. C’est sans hésitation que je referais appel à ce service. C’est important d’avoir mis en place cette possibilité pour les personnes à risques ou isolées“, assure la sexagénaire.

Pour Sabine Valente, la bénévole en question, la démarche était naturelle. “Agent administratif, je me retrouve confinée. Je m’occupe de ma mamie, j’ai toujours adoré les personnes âgées et je me suis mis à la place de toutes celles qui n’ont personne pour s’occuper d’elle. Lorsque j’ai vu le maire parler dans sa vidéo de cette plateforme, je me suis tout de suite portée candidate. Je suis déjà intervenue 3 fois pour aller faire des courses ou prendre des médicaments à la pharmacie. Mais ça va bien au-delà des courses: ces personnes ont aussi besoin de lien social, de rompre l’isolement, ça fait mal au cœur cette solitude. Une mamie était toute contente de me parler et elle m’avait même fait des muffins à la framboise pour me remercier. On se sent vraiment utile. La première façon de l’être, c’est de rester chez soi, la seconde c’est d’aider les autres. Je ne le fais pas pour m’occuper, c’est une vraie démarche de solidarité. C’est très bien organisé, la mairie vous contacte, vous demande si vous êtes disponible, vous envoie un ordre de mission et il y a un suivi de part et d’autre.”

La Ville de Brive a mis en place dès le 25 mars cette plateforme d’entraide et de solidarité. “Le temps que l’information circule, les missions ont commencé il y a un peu plus d’une semaine. Nous recevons beaucoup de demande de renseignements”, commente Céline Bories, responsable au CCAS de l’accompagnement social. “Pour l’instant, nous avons 48 inscrits côté bénévoles. Une douzaine de personnes ont bénéficié de ce service, mais ça va prendre de l’ampleur avec la prolongation du confinement. Il s’agit principalement de personnes âgées qui ne peuvent pas ou ne veulent pas sortir. Mais cette plateforme s’adresse à tous les Brivistes qui se sentent fragiles et isolés. L’entraide peut se traduire par faire les courses, aller à la pharmacie, mais pourquoi pas aussi promener le chien ou appeler pour rompre l’isolement… Elle est appelée à évoluer avec les besoins. Nous nous servons aussi de cette plateforme pour nos résidences autonomie afin d’éviter que nos agents qui y travaillent ne se dispersent pas à faire les courses et se concentrent sur les missions importantes.”

Comment le processus d’une mission est validé

  • “Au préalable, lorsqu’une personne veut se porter candidate, nous prenons ses coordonnées et elle est systématiquement recontactée par un travailleur social du CCAS qui va s’entretenir avec elle pour prendre quelques renseignements, connaitre sa motivation, en précisant qu’elle pourra être appelée ou pas.
  • Lorsque nous avons une demande d’aide, nous contactons rapidement un bénévole pour savoir s’il est disponible. S’il l’est, nous lui demandons de nous envoyer sa pièce d’identité par mail. Le CCAS rédige l’attestation de mission signée par la collectivité qui lui est adressée par mail et qu’il doit contresigner par retour. Le bénévole signe aussi un document comme quoi il s’engage à ne demander aucune rémunération de la part du bénéficiaire et reconnait que la responsabilité de la collectivité n’est pas engagée.
  • Ensuite tout se passe entre le bénéficiaire et le bénévole. C’est le bénévole qui entre en contact avec le bénéficiaire auquel nous avons au préalable donné l’identité du bénévole. Chacun doit évidemment respecter les gestes barrières. Nous mettons juste les personnes en lien.
  • Nous demandons systématiquement un retour pour savoir comment s’est passé la mission.”

A noter que cette plateforme de solidarité et d’entraide mise en place par la Ville de Brive, ne vous empêche pas de vous inscrire aussi à la réserve civique mise en place par l’Etat.

 

 

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire