L'actualité en continu du pays de Brive


Ce week-end, venez redécouvrir Labenche !

Ce sera l’événement du week-end ! Après 14 mois de travaux, le musée Labenche rouvre avec un rez-de-chaussée entièrement restructuré et des nouveautés dans les étages. Une mue réussie marquée par une éclatante exposition Curiosité(s) ainsi que deux jours de visites et animations gratuites, samedi 4 et dimanche 5 février, pour vous permettre de le (re)découvrir. Et pas besoin de réserver. On vous donne le programme !

Les visites

  • Tous les espaces du musée seront ouverts gratuitement au public de 10h à 12h30 et de 13h30 à 18h.

Les animations

– Samedi

  • à 14h30, « Il y a du nouveau au musée ! », visite à trois voix de l’exposition Curiosités(s) ! et des nouveaux espaces (durée 1h30, sans réservation, places limitées).
  • à partir de 16h, petits récitals Debussy par Paul Beynet, pianiste en résidence au Théâtre Impérial – Opéra de Compiègne.
Sur le piano de l’illustre musicien, à écouter en déambulant dans le musée (durée 25 mn, 3 séances à la suite).

– Dimanche

  • à 14h, « Curiosité(s) ! », visite commentée de l’exposition temporaire par Laudine Michelin, commissaire de l’exposition et responsable du pôle des collections et des expositions.
  • à 15h, « Les MNR du musée Labenche, des œuvres au destin tragique », visite conférence par Vincent Rigau-Jourjon, directeur du musée et du pôle Arts et Patrimoine.
  • De 15h30 à 17h30, atelier « Les petites curiosité(s) », fabrique ta boîte de collectionneur de curiosités (durée 30 mn, en continu, pour jeune public à partir de 5 ans).

L’exposition

  • Le musée rouvre avec une éclatante exposition temporaire, jusqu’au 17 septembre, dans un nouvel espace approprié désormais situé dans l’aile Renaissance. Conçue comme un grand cabinet de curiosités, lointain ancêtre de nos musées, elle met savamment en scène plusieurs centaines d’objets hétéroclites, fossiles, pierres, coquillages, cranes, vanités, carapaces, herbiers, instruments scientifiques, artisanaux… Des objets d’ici comme de très loin dans le temps ou l’espace. Ces objets issus à 90% de toutes les collections du musée en montrent la richesse comme la diversité (de quoi vous inciter à aller plus loin en visitant le musée lui-même). Vous pourrez aussi admirer une impressionnante collection de marteaux à sucre prêtée par un fin connaisseur privé, un pan de mur exotique fruit d’une carte blanche laissé à un autre, une superbe tenue de gyoji (arbitre de sumo) emprunté au musée de Sarran, des œuvres d’artistes… Des « curiosités » qui vont éveiller votre propre curiosité. D’autant que ce nouvel espace d’exposition se prête à la scénographie et offre plusieurs niveaux de lecture : vous pouvez vous contenter des simples légendes, pousser les explications avec les textes sur panneaux ou aller encore plus loin par le biais de tablettes numériques. Une très belle exposition qui en laisse présager bien d’autres.

Le jeu: cherchez la licorne…

  • Pas de cabinet de curiosités digne de ce nom sans un semblant de corne de cet animal légendaire. Alors si vous cherchez bien, vous trouverez dans l’exposition une tête de licorne (on vous donne un indice, levez le nez). L’œuvre a été réalisée par l’artiste plasticienne Katia Bourdarel qui a déjà exposé à la chapelle Saint-Libéral et qui interviendra d’ailleurs pour l’inauguration.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Fatima Kaabouch

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Fatima Kaabouch

Laisser un commentaire

dix-sept − quatorze =