L'actualité en continu du pays de Brive


"Brune, le beau projet de notre ville de Brive"

Seule la délibération 6 portant sur le projet d’aménagement du site de l’ancienne caserne Brune aura suscité quelque peu le débat hier soir lors d’un conseil municipal particulièrement calme et serein.

Sans vagues et sans remous, l’atmosphère du conseil municipal d’hier soir a même été qualifiée de “reposante” par le député-maire de Brive Philippe Nauche et son premier adjoint Patricia Bordas. Un conseil qui n’aura pas même duré trois heures et lors duquel le principal débat aura porté sur le projet d’aménagement du site de l’ancienne caserne Brune.

Il prévoit l’agencement, sur une surface de plus de 4 hectares, d’un nouveau quartier alliant les fonctions résidentielles, commerciales et de services. Il y est prévu la construction d’un espace de concert et de congrès, le relogement de services publics ou d’activités type centre municipal d’arts plastiques et conservatoire, et l’accueil d’initiatives privées dont un hôtel de 60 à 80 chambres, un campus des métiers de la santé, 2.500 m2 de commerces de proximité en rez-de-chaussée et entre 60 et 100 logements dont 30% social. Le projet, qui prévoit la conservation des façades des trois bâtiments militaires, ambitionne d’accroître le rayonnement économique, social, culturel et touristique de Brive et de l’agglomération.

Un avant projet qui est pour l’opposition, à travers la voix de Jean-Pierre Tronche, “mise en scène politique” et “action de communication” qui, “prématuré, ne correspond pas aux capacités financières de la ville” et dont “le modèle économique, notamment par rapport au centre de congrès, n’a pas été assez travaillé”. Patricia Bordas, premier adjoint au maire, s’est alors référée aux conclusions du commissaire enquêteur. A l’issue d’une enquête publique organisée du 4 septembre au 7 octobre, celui-ci avait en effet émis “un avis favorable et sans réserve” au projet tout en recommandant de “veiller à la cohérence et à la compatibilité des aménagements publics et de voirie avec les habitations et sites riverains.”

L’enquête publique n’induit ainsi pas de modifications au projet proprement dit. Interrogée également sur le calendrier des travaux, Patricia Bordas a expliqué que “ce beau projet bien avancé de notre ville de Brive serait aménagé sur 10 ans.” Et de poursuivre: “On a voulu donner une vraie fonction à ce quartier en lui offrant une mixité d’usages et une diversité de fonctions. Il accueillera notamment un espace de concert et de congrès d’environ 1.000 places, ce qui  n’est pas démesuré mais a été étudié en fonction des besoins. On avait aussi envie d’offrir aux habitants des jardins, 6.000 m2 environ. Doté du label éco-quartier, le site donnera la priorité au réseau de bus et aux voies douces et les constructions et réhabilitations des bâtiments respecteront les normes environnementales.”

“Le temps a été utilement utilisé”, a ajouté pour sa part Philippe Lescure, maire adjoint en charge du Grand Centre et du quartier Brune. “Nous avons œuvré dans la réflexion et la concertation notamment par le biais des conseils de quartiers.” Quant au regret formulé par l’opposition de la démolition du mur d’enceinte, le conseiller municipal Jean-Jacques Thomas a rappelé qu’il était lié à la construction d’un parking provisoire de 145 places dont 100 publiques et gratuites mises en service début janvier “et il fallait qu’il soit accessible et visible.”

Sur la déclaration d’intérêt général de ce projet, nécessaire à l’obtention du permis d’aménager, l’opposition s’est abstenue.

Jennifer BRESSAN

Jennifer BRESSAN

Mot clé

Laisser un commentaire