L'actualité en continu du pays de Brive


Brune et Labenche : quelle offre culturelle pour demain ?

Quelle sera la teneur du futur pôle culturel sur le quartier Brune et comment réaménager le musée Labenche pour le rendre plus actuel? Ce soir le conseil municipal donnera le feu vert à deux études pour y répondre.

Voilà 40 ans que le conservatoire de Brive a gentiment grandi entre ses murs. Même constat, avec quelques années de moins, pour la médiathèque du centre. “Aujourd’hui, nous n’avons aucune marge de manœuvre en m2, nous sommes au bout de notre capacité d’accueil“, insiste le maire Frédéric Soulier. Si l’ancienne caserne Brune apparait depuis ces dernières années comme le futur Eldorado culturel, encore faut-il profiter au mieux de cette opportunité et définir “un projet qui puisse parler à la Nouvelle Aquitaine”. L’enjeu est stratégique, autant pour l’offre culturelle que pour l’attractivité de la ville.

La municipalité entend donc avoir toutes les cartes en main et a décidé de recourir à un programmiste afin de définir les besoins, les services à proposer et les aménagements à réaliser. Bref quels locaux pour quels services culturels à la population. Il est déjà entendu que le projet se concentrera sur le bâtiment central dont seule la façade sera conservée, les deux bâtiments latéraux devant être déconstruits. Cette étude qui devrait être réalisée pour la fin du premier semestre 2018, est estimée à 30.000 euros dont le montant pourrait être pris en charge à 80% par le fonds européen FEADER, 6.000 euros restant à la charge de la Ville.

“Nous allons nous donner le temps, c’est un épisode à bien préparer pour l’horizon 2021-2027”, prévoit Frédéric Soulier. D’autant, “qu’il n’y aura pas un euro à mettre sur ce mandat”, précise-t-il en poussant la comparaison avec la Piscine. “C’est un projet lourd, incontournable, qui aura une certaine autorité sur la prochaine mandature, quelle que soit la gouvernance de demain.”

Une autre réflexion est ouverte afin de “dépoussiérer” le musée Labenche pour le mettre en accord avec les attentes actuelles des publics. Un vent nouveau souffle déjà sur les animations proposées. Une étude menée par la muséographe Nathalie Grenet a fait émerger des priorités avec notamment un réaménagement de l’espace accueil, l’introduction de nouvelles technologies (audioguide, application mobile…), la création d’une boutique librairie, la possibilité d’un espace de réception prestige pour accueillir des événementiels privés… Une nouvelle étude va être déclenchée afin de finaliser les programmes de travaux et de fonctionnement sur l’ensemble du rez-de-chaussée. Le coût de cette mission est estimé à 20.000 euros dont 80% pourraient être la aussi pris en charge par le FEADER.

 

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire