L'actualité en continu du pays de Brive


Brive terre de cinéma (4/12) : Louise Bordas

Le cinéma et Brive c’est une longue histoire. De nombreux films ont été tournés dans la cité corrézienne et il serait bien hasardeux de se risquer à établir une longue liste de peur d’oublier une oeuvre. Si un film devait actuellement sortir du lot ce serait sans doute Adolescentes, réalisé par Sébastien Lifshitz avec Anaïs Chambeaudie et Emma Jaubert deux jeunes Brivistes, récemment récompensé du prix Louis-Delluc (voir par ailleurs).

Brive c’est aussi ses cinémas, Les Nouveautés, aujourd’hui disparues, Le Rex, Le Splendid autrefois situé au théâtre municipal, le ciné-club également disparu, le Centre culturel de l’avenue Jean-Jaurès, le Mega CGR. Brive c’est également l’option cinéma-audiovisuel du lycée d’Arsonval qui existe depuis les années 1990. C’est encore Les Rencontres du moyen métrage, festival international.

Brive terre de cinéma ? Sans aucun doute !

Tous les jours nous vous proposons une rencontre avec un acteur de la scène briviste. Aujourd’hui on part à la rencontre de Louise Bordas, régisseuse. (4/12).

Textes Julien Allain ; Photos Diarmid Courrèges.

Louise Bordas, 30 ans, est régisseuse. Elle est également passée par l’option cinéma audiovisuel de d’Arsonval. Après le bac, elle s’inscrit en fac de ciné, puis doit arrêter. Elle travaille pendant cinq ans et reprend ses études. Un BTS gestion de production audiovisuelle à Bordeaux à l’école Adams 3iS en alternance à France 3 Pôle fiction. « J’ai commencé par la série Famille d’accueil avec Virginie Lemoine. Je suis ensuite partie à Paris. J’ai travaillé sur la série Nos chers Voisins, les films Débarquement immédiat, Christ off, j’ai fait pas mal de pub aussi pour l’Oréal, Dior, Chanel puis j’ai travaillé avec des boîtes de production qui s’occupent des parties françaises des films américains », raconte Louise Bordas. La jeune femme participe au tournage de Mission Impossible : Fall Out, le sixième épisode de la saga, 15h17 pour Paris réalisé par Clint Eastwood, The French Dispatch le prochain Wes Anderson. Ou encore la série Sense8.

« A la régie, on est le point relais de tous les chefs de poste du tournage. On est en lien direct avec le chef électro, le chef opérateur, le chef machino. On s’occupe du matériel, de sécuriser les lieux… On fait en sorte que tous se passe bien pendant et en dehors du tournage», explique la régisseuse.

Si la Briviste a une petite préférence pour les films américains, elle n’oublie pas les films français. Louise a travaillé sur le film d’Olivier Dahan Simone, le voyage du siècle, inspiré de la vie de Simone Veil et travaille actuellement sur le prochain opus de Mélanie Laurent, Le bal des folles tiré du roman de Victoria Mas, prix Renaudot des Lycéens 2019. « Je viens aussi de m’occuper en tant que régisseuse générale du clip d’Aya Nakamura, Doudou », ajoute Louise.

Anecdotes, caprices, demandes loufoques, la régie est l’envers du décor des films. Louise Bordas, se souviendra longtemps de Tom Cruise sur le tournage de Mission Impossible, mais confidentialité oblige, elle ne dévoilera rien. C’est également de beaux souvenirs comme le feu d’artifice tiré depuis le Trocadéro, face à la tour Eiffel, pour la série Sense8 et beaucoup de pression. « Quand tu te retrouves en voiture et que tu conduis Benicio del Toro, Léa Seydoux, Adrien Brody, Tilda Swinton pour le dernier Wes Anderson. Là, tu te dis que tu n’as pas intérêt à te planter », rigole Louise.

Demain Antoine Parouty (5/12)

Pour lire nos précédents articles

L’option ciné-audiovisuel du Lycée d’Arsonval c’est ici

Rencontre avec les réalisateurs brivistes. Hélier Cisterne (2/12) c’est et Sébastien Bailly (3/12) c’est ici.

Julien Allain, Photos : Diarmid COURREGES

Julien Allain, Photos : Diarmid COURREGES

Laisser un commentaire