L'actualité en continu du pays de Brive


Brive Habitat: l’enjeu de la proximité

Brive Habitat1pano

Pour Brive Habitat, 2015 fut une année charnière. 2016 sera celle, entre autres, de la proximité avec les locataires. Dans un contexte de plus en plus concurrentiel, c’est le vœu qu’ont formulé Frédéric Soulier et les dirigeants du bailleur social lors d’une petite cérémonie de début d’année. Cérémonie qui a également été l’occasion de récompenser 4 salariés, médaillés d’honneur du travail.

 

L’année qui s’engage sera, pour Brive Habitat, celle d’une plus grande proximité avec les locataires. C’est la volonté affichée des responsables du bailleur social. Cette proximité est un véritable enjeu dans un marché qui reste distendu, c’est à dire que certains logements restent vacants, et qui est malgré cela de plus en plus concurrentiel avec la présence de plus en plus de bailleurs privés dans le domaine du logement social ou à loyers maîtrisés.Brive Habitat4

Afin de renforcer ce lien de proximité, Brive Habitat a déjà créé 3 agences dans les quartiers qui dépendent de la politique de la ville: Rivet, Gaubre, Tujac et Chapélies. Chacune dispose d’un budget propre pour l’entretien courant, le gros entretien et les logements vacants. La proximité, c’est aussi la mise en place d’une équipe de 2 médiateurs sociaux chargés de traiter les incivilités et d’y mettre fin, en lien, le cas échéant avec la police municipale et/ou nationale. Cette reconquête du terrain va se faire également par la mise en place, en 2016, d’une équipe chargée du porte à porte pour les impayés. Elle prendra en compte les problèmes rencontrés par les locataires en les orientant, si nécessaire, vers les structures adéquates afin de répondre au mieux à leurs difficultés.

2016 verra aussi le renforcement du travail avec les représentants des locataires. Il se concrétisera par le fonctionnement de commissions de réduction des charges, la redéfinition du plan de concertation locative, l’élaboration d’une nouvelle génération de conventions d’utilité sociale axées sur la prestation offerte aux locataires, le réexamen de certains loyers visiblement trop chers, celui également des critères d’attribution ou enfin la mise en place d’une commission sur le logement des personnes à mobilité réduite qui abordera également le vieillissement de la population.Brive Habitat2

Parallèlement, des efforts accrus vont être engagés pour lutter contre la vacance des logements, pour développer l’entretien des bâtiments, en construire de nouveaux qui répondent davantage aux goûts d’aujourd’hui (moins de barres et de tours) et ayant des qualités énergétiques répondant aux normes actuelles. Autant de chantiers synonymes de reconquête d’une proximité qui répondra mieux aux attentes des locataires et qui devraient permettre à Brive Habitat de rester un organisme central dans le logement social de la ville. Un enjeu majeur d’autant, comme l’a rappelé Frédéric Soulier, que “dans un an, au 1er janvier 2017, le bailleur social ne sera plus uniquement celui de Brive mais celui de l’Agglo”.

A noter qu’au cours de cette petite cérémonie des vœux, 4 salariés de Brive Habitat se sont vu remettre la médaille d’honneur du travail. Du vermeil pour Erick Chanut et Gilles Leymarie, de l’argent pour Florence Thibault et de l’or pour Gérard Leleu.

Brive Habitat 1pano bis

Patrick MENEYROL

Patrick MENEYROL

Mot clé

Laisser un commentaire