L'actualité en continu du pays de Brive


Brive Festival sort sa BD des 20 ans

20 ans, 20 pages pour ce qui se veut un trait d’union entre deux événements brivistes, le Lovely Festival et la Foire du livre. La BD sera disponible gratuitement sur la manifestation. Les deux auteurs, Emmanuelle Uzan et Pascal Valty, l’ont présentée hier lors de la visite du site (voir notre article Dans les coulisses de Brive Festival).

Lui, c’est le dessinateur, elle l’auteure. Les mêmes ont déjà signé l’an dernier le Festicule qui circulait sur le festival et pointait quelques incivilités du quotidien et autres violences faites aux femmes. Redoutablement grinçant mais efficace.

Alors pour marquer ces 20 ans, le Festival les a recontactés. “C’était aussi une façon d’associer musique et livre dans la ville d’une Foire reconnue”, argumente son directeur Stéphane Canarias. Certes on peut trouver en kiosque l’ouvrage anniversaire publié en février dernier avec nos confrères de La Montagne. “On avait envie de raconter notre histoire avec une vision de l’intérieur et de façon humoristique. Davantage dans la caricature“, explique Stéphane Canarias. Banco pour le binôme et leur maison d’édition La Valtynière. Avec cette même consigne : “faire un truc drôle, mais bienveillant“.

Car les auteurs qui se définissent comme “sociologues de la déconne”, tapent plutôt dans un humour “assez trash” comme ils disent eux-mêmes. “On avait le pied sur le frein en permanence.”

Au résultat, une mini-bd très colorée de 20 pages qui croque les anecdotes glanées auprès de l’équipe. De quoi se rappeler quelques savoureux moments comme celui en 2018 où Catherine Ringer revient après sa prestation sur scène… en peignoir (mais oui, on était là) pour chanter avec Shaka Ponk !

Des artistes, des moments retracent cette aventure humaine extraordinaire née un été 2004 dans une mer de sable étalée sur la Guierle. On suit la croissance d’une plage bon enfant (les bambins jouaient d’ailleurs à faire des pâtés dans les pieds des festivaliers) en véritable machine de guerre sous bannière Vivendi, on prend la mesure du révélateur qu’a pu être la manifestation en accompagnant les débuts de nombre d’artiste, on découvre aussi les coulisses festives de la manifestation. “Ils se sont gentiment moqués de nous”, s’amuse l’équipe. “C’est un peu feel-good”, abondent les auteurs, ravis pour autant de contribuer à cette histoire.

 

 

 

 

 

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Fatima Kaabouch

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Fatima Kaabouch

Laisser un commentaire

sept − 7 =