L'actualité en continu du pays de Brive


Brive Festival se veut aussi tremplin pour les groupes locaux

Conférence de presse avec de gauche à droite, Yves Gary, président de Brive tourisme agglomération, le maire de Brive et président d'anglo Frédéric Soulier, Pascal Coste, président du conseil départemental de la Corrèze et Frédérique Meunier, maire de Malemort et première vice président de l'Agglo

Du 20 au 29 juillet, une quinzaine de groupes corréziens complètent la programmation de Brive Festival. Tous vont se produire sur la scène Tremplin dédiée à la promotion des artistes locaux. Une ambition partagée par le conseil départemental de la Corrèze qui a significativement augmenté ses subventions au festival cette année.

Conf de presse brive festival2Brive festival, ce sont des têtes d’affiche: Maitre Gims, Kendji Girac, les Insus, Louise attaque… Mais aussi des jeunes talents locaux mis à l’honneur. “Le festival est dans une stratégie de conquête et de référencement national mais souhaite aussi continuer à soutenir les artistes locaux qui manquent d’espace de représentation”, a indiqué Frédéric Soulier, maire de Brive, président d’Agglo et de Brive tourisme agglomération, ce jeudi 13 juillet à Cultura, lors du renouvellement du partenariat entre le conseil départemental et le festival.

“Un partenariat renforcé puisqu’il est passé de 6.000 à 35.000 euros“, a précisé Pascal Coste, président du conseil départemental de la Corrèze. “Nous avons souhaité passer de la logique de guichet via des subventions à une logique de projet.” Une quinzaine de groupes locaux complètent ainsi la programmation de Brive Festival. Nouveauté cette année: 10 d’entre eux vont se produire durant les soirées de concerts payants des têtes d’affiche, au moment des changements de plateau. Enfin, trois groupes ont été sélectionnés pour le prix Corrèze, jeudi 28 juillet: Baaskaap, Steve Michaël and the artisans et Marjolaine Paitel.

Conf de presse brive festival3Tous seront réunis sur la scène Tremplin Corrèze, positionnée au cœur d’un festival complètement réorganisé. Une manière de gagner de l’espace (environ 600m2) et de pouvoir notamment passer d’une jauge de 4.500 à 7.000 spectateurs. La scène dédiée à la programmation régionale a elle aussi été agrandie, sa jauge passant de 450 à 1000 personnes. Elle va en outre bénéficier de meilleures conditions techniques. Via le soutien accru du département, l’enjeu est ainsi “d’aider les jeunes talents corréziens à émerger et se faire connaître”, selon Pascal Coste; mais aussi de sensibiliser le public à la découverte musicale.

Ce festival, décrit comme “ambitieux” par Pascal Coste est “un bel outil pour la culture, le tourisme et l’économie”, a expliqué Frédéric Soulier. Avec un budget de plus d’1,5 million d’euros (contre 900.000 l’an dernier), il connaît une croissance de plus de 30% chaque année liée au développement de ses recettes propres: la billetterie dont le chiffre d’affaires a été doublé, passant de 390.000 à 840.000; et les partenariats avec des subventions publiques plafonnant à 17%. “Brive festival est appelé à se construire avec moins d’argent public mais aussi plus d’acteurs professionnels pour faire partie des festivals urbains qui comptent et devenir une référence nationale”, a terminé Frédéric Soulier. “On se donne entre 3 et 5 ans.”

 

Jennifer BRESSAN

Jennifer BRESSAN

Laisser un commentaire