L'actualité en continu du pays de Brive


Bilan touristique : une saison des plus animées

intro-bilan-ot

Malgré un contexte économique difficile et une période mai- juin morose, la saison touristique sur le bassin a été «plutôt bonne», grâce notamment à de nombreuses animations.

maire-et-directeurLe bassin de Brive, à l’instar du reste de la France, n’a pas vraiment échappé à la chute du nombre de touristes venus de l’étranger. Si les récents attentats sont en partie responsables, « il ne faut pas oublier que le Brexit n’a pas vraiment aidé, et il faut surtout souligner la concurrence très forte de l’Espagne et du Portugal, qui sont les grands gagnants cette année », analyse Stéphane Canarias, directeur de l’Office de tourisme de Brive Agglomération.

« Sur notre territoire, la saison n’a véritablement débuté qu’autour du 14 juillet, et elle avait été précédée par des mois de mai et juin pluvieux, et qui n’avaient donc pas été bons en terme de fréquentation. »

Ce début de saison délicat a sans doute contribué à la baisse de 3 % du chiffre de fréquentation des bureaux de Brive Tourisme entre janvier et fin août (50.000 visiteurs ont tout de même été accueillis rien qu’en juillet-août !). Pourtant, « malgré ce début chaotique sur mai-juin, la saison a été plutôt bonne », assure Stéphane Canarias. « Sans doute grâce aux animations, au nombre de 500 en 10 semaines. Les touristes ont bien suivi. »

bilan-ot-animationEt le directeur de l’Office de tourisme de Brive Agglomération multiplie les exemples de ce qui a cartonné cet été : « l’animation Portugal rue de la République avec 600 convives qui ont dégusté plus de 100 kg de sardines grillées, le Gliss’On avenue Jean-Jaurès avec plus de 500 participants, les soirées théâtre place du Civoire, les deux marchés de producteurs organisés à Brive, les 4 soirées avec concerts aux Jardins de Colette avec 700 participants et une fréquentation globale de ce site en hausse de 25 % par rapport en 2015, les animations à Objat avec 6.400 spectateurs lors de 6 concerts, le bon taux de remplissage de la résidence de tourisme Les Collines de Sainte-Féréole à 65% en juillet et 95% en août, les 13.800 nuitées au camping du Lac du Causse en juillet et août entraînant une progression de 35% de l’activité économique globale sur place », etc.

Le Lac du Causse, justement, fut, cette saison, le site où il fallait être. Un effort important a été fait en terme de communication pour valoriser ce superbe site, à deux pas de Brive. Et les animations y furent nombreuses : « Les soirées festives organisées au lac ont très bien marché. Il y a eu par exemple 700 spectateurs pour le spectacle de feu de Manda Lights ».

bilan-ot-festival-nuitDifficile aussi de ne pas revenir sur le carton de Brive Festival 2016!

Grâce à une jauge augmentée par rapport aux éditions précédentes, à un budget passé de 900.000 euros en 2015 à 1,7 million en 2016 et, surtout, à une programmation regroupant les artistes les plus en vue du moment (Maître Gims, Kendji Girac, Louane, Les Insus, etc.), Brive Festival a battu tous les records cette année : 33.200 spectateurs sur les 5 concerts payants (contre 17.000 en 2015), et des recettes de billetterie multipliées par 3. “Pour la première fois, Brive Festival est, cette année, en excédent financier, de plus de 30.000 euros”, indique Stéphane Canarias.

Sur la période gratuite de Brive Festival, près de 2.000 visiteurs sont venus chaque jour profiter des jeux, des tournois sportifs, des soirées à thème ou des 16 artistes locaux proposant des concerts gratuits sur la scène Corrèze.

tablee

De manière plus générale, le président de l’Agglo du Bassin de Brive Frédéric Soulier a confirmé que « les touristes sont avant tout à la recherche d’activités et d’animations, gratuites si possible». Des touristes qui, selon l’élu, «doivent être en mesure de préparer leur séjour avant même d’être sur place. D’où la pertinence d’avoir mis en ligne ces dernières semaines des nouveaux sites internet liés au tourisme (Brive Festival, destination 100% Gaillarde, Causse Corrézien, et, à venir, Collines de Sainte-Féréole, Jardins de Colette, boutique en ligne – NDLR). Ils sont remarquablement bien faits et font office de facteur accélérateur à l’ère de l’économie digitale ».

bilan-ot-marches-pays

bilan-ot-chasteaux

Olivier SOULIÉ

Olivier SOULIÉ

Laisser un commentaire