L'actualité en continu du pays de Brive


Belle et bien dans sa lingerie

Portrait Me Breuzard1pano

Un pied de nez à la maladie. C’est ce qu’a fait Hélène Porée-Breuzard en créant en mars dernier “Clin d’œil“, une entreprise de lingerie adaptée à toutes les femmes.

Portrait Me Breuzard5Rien ne la prédestinait à monter un jour son auto-entreprise. De son propre aveu dénuée d’ambition exacerbée et de fibre commerciale, Hélène Porée-Breuzard, secrétaire au département GEA de l’IUT de Brive et mère de deux enfants, s’est pourtant lancée dans cette aventure, à quarante ans passés. La faute à la maladie. Le cancer du sein qu’on lui a diagnostiqué en 2015. Face aux difficultés rencontrées après l’opération pour retrouver de la lingerie jolie et adaptée, elle aurait pu baisser les bras. Elle a au contraire décidé de relever la tête.

“J’ai toujours aimé la lingerie mais là, quand j’ai vu ce qu’on nous proposait, vraiment, ça ne faisait pas rêver. C’était la double peine.” Le cancer, l’ablation  d’un sein et maintenant les “dessous de grand-mère”. Alors, avant la fin de ses séances de rayons, elle s’est lancée: “C’était le 4 mars de cette année, le jour de mon anniversaire.” Pas évident pour une néophyte. Mais pas impossible pour qui a décidé d’avancer coûte que coûte.

Portrait Me Breuzard7Trouver des fournisseurs a été le point de départ. Mais pas n’importe lesquels. “Avec les cicatrices mal placées laissées par les opérations, on ne supporte plus rien sur la peau.” D’où la nécessité de choisir les articles les plus doux possibles. Elle opte pour le coton, notamment celui fabriqué dans le Pays Basque et prend garde à les choisir sans produits toxiques dans les couleurs. Agréée par la sécurité sociale, elle cherche aussi des soutiens-gorge féminins et jolis, sans armatures en fer, et prévus pour recevoir, si besoin, des prothèses mammaires. Parés de dentelles ou de nœuds et colorés, ces soutiens-gorge et maillots de bains sont adaptés à toutes les femmes. Celles qui ont dû se faire enlever un sein, celles qui ont fait le choix de la reconstruction mais aussi toutes les autres. “Ce ne sont pas des trucs pour malades”, comme elle se l’est entendue dire un jour…

Portrait Me Breuzard4La vente se déroule la plupart du temps chez elle. En cas de demande, elle peut aussi se déplacer chez les clientes avec ses deux valises roses qui contiennent “ses munitions” et requièrent une sacrée organisation! “C’est un moment intime, de confidences, qui peut prendre du temps.” Hélène ne compte pas ses heures. “Mon but n’est pas de faire des bénéfices mais de faire du bien, que les clientes repartent avec le sourire.” Idem pour les prix, tirés vers le bas. “C’est déjà assez lourd ce que l’on vit, je ne veux pas en rajouter une couche. Car ce n’est pas remboursé. C’est considéré comme un luxe…. C’est vrai que je peux me le permettre car j’ai un travail à côté.”

Elle le reprend en septembre et le sait aujourd’hui: “L’entreprise m’a aidée à traverser tout ça, à me lever tous les matins et à avancer.” Elle a la ferme intention de continuer en ce sens et a dans l’idée de “se mettre peut-être aux aiguilles” pour créer elle-même ses propres modèles. “Un nouveau challenge!”

Clin d’œil. 20 rue du Claux 19100 Brive. Tel: 06.12.77.48.98 et sur le site www.clin-oeil.com

Jennifer BRESSAN

Jennifer BRESSAN

Laisser un commentaire