L'actualité en continu du pays de Brive


Aviron au Mali : le livre en préparation

Christophe Le BelVous aviez pu suivre son aventure sur ce blog: un mois durant, Christophe Le Bel a ramé en solitaire sur le Niger pour couvrir les 1.300km de sa partie malienne. Une première! De retour à Brive, encore porté par ses émotions, il s’est lancé dans l’écriture d’un livre qui racontera son aventure. Entre photos et anecdotes.

J’ai déjà écrit 60 pages“, comptabilise l’entrepreneur rameur. “Et j’aimerais bien sortir l’ouvrage pour la prochaine foire du livre.” Le Briviste y relatera tout son périple, fidèle à un carnet de bord bien fourni: “J’ai ramené beaucoup de photos”. Des instants saisis qu’il agrémentera d’anecdotes choisies. La plus croustillante ou en tout cas celle qui lui vient sur le moment: “Un jour, j’ai croisé un marabout qui m’a offert un mouton pour me récompenser de mon effort…”

Christophe Le Bel sur le NigerSon regard se perd ailleurs dès qu’il évoque son aventure. “Comme, je n’allais pas vite, j’ai pu rencontrer la population. Humainement, c’était très enrichissant… terrible aussi, comme lorsqu’on rencontre des enfants en manque de soins.”

Il en oublierait presque l’épreuve sportive. Pourtant, suite à quelques complications, Christophe a dû revoir son carnet de route pour couvrir plus de kilomètres par jour: “Ça a été très pénible au début, j’ai eu des ampoules qui se sont infectées et m’ont empêché de progresser comme je l’espérais. Après, j’ai eu du vent contraire, très défavorable, ce qui n’était pas prévu. Pour rester dans les temps, il m’a fallu ramer plus de kilomètres chaque jour. Et à la fin, j’ai été victime d’une intoxication alimentaire.”

Sur le parcours, beaucoup d'enfantsSans parler de la faune qui peuple le fleuve: “Lorsqu’il s’agit de troupeaux, ça ne crée pas de problèmes, mais j’ai eu deux grosses frayeurs en croisant des hippopotames mâles isolés…”

Des épisodes qui n’ont pourtant pas dissuadé Christophe Le Bel de repartir sur les eaux africaines. “J’ai gardé des contacts pour réaliser des actions sur place” et j’envisage toujours d’organiser des séjours mixtes mêlant aviron et culturel.” Il ne reste donc plus qu’à attendre la sortie du livre.

Sur ce sujet, vous pouvez lire notre article précédant son départ.

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Mot clé

Laisser un commentaire