L'actualité en continu du pays de Brive


AFS ouvrir son cœur au monde

70 ans d’expérience, 1 000 bénévoles actifs, 450 lycéens issus de 50 pays accueillis chaque année en France, ainsi que 400 jeunes Français reçus à travers le monde, AFS vivre sans frontière s’impose comme l’expérience idéale permettant de partir à la découverte de l’autre.

 

« J’ai neuf filles, déclare fièrement Françoise Salgues, plus une dixième, ma fille naturelle. » Les 9 enfants dont parle avec émotion la présidente de l’association AFS Corrèze sont ceux qu’elle a reçus pendant dix mois et qui, au cours de presque une année de vie et de partage, se sont chacun imposés comme les membres à part entière de sa nouvelle et grande famille mondiale. La preuve, elle revient tout juste du Guatemala pour assister au mariage de l’une d’entre elles.

Cette année, parmi tous les jeunes accueillis en Corrèze et dont Françoise Salgues a la responsabilité, Yoko, 16 ans, venue de Bangkok et Maria Isabel de Brasilia ne veulent plus repartir. La jeune Brésilienne est au lycée Cabanis en S et son amie thaïlandaise à d’Arsonval en 1re ES2. Aucune d’entre elles ne parlait français en septembre dernier. Aujourd’hui, elles sont bilingues, amies et complices. Amoureuses de Brive, de sa qualité de vie, elles ne jurent que par le pain et le fromage, la langue, celle de la beauté et de l’amour et la culture dont elles raffolent.

Le principe de l’association est simple : après une première approche permettant de tester et d’évaluer les motivations d’une famille candidate, AFS croise ces données avec celles émanant de jeunes souhaitant vivre l’expérience française. Toutes les affinités prises en compte permettent alors de composer de nouvelles familles. Les jeunes sont reçus pendant trois, cinq ou dix mois dans leur foyer d’accueil et partagent pendant toute cette durée le quotidien de chacun. Pendant que l’un apprend le pays de l’autre, ce dernier s’enrichit à son tour de la présence dans son foyer d’une culture dont il n’avait pas idée et qui à son tour élargit ses horizons. L’échange est double. Le partage total et durable.

 « À partir du moment où l’on a envie d’accueillir, tout est possible. »

« Ouvrir son foyer au monde n’est pas une expérience anodine, poursuit Françoise Salgues, il s’agit d’un enrichissement, d’une ouverture du cœur, et pour certains, d’une véritable renaissance. Il est également très gratifiant pour nous de voir à quel point Brive, dans sa dimension humaine, convient à ces jeunes étrangers. C’est un endroit sécurisant, on se déplace à pied, on peut sortir, les jeunes adorent ça. « Ce qui est triste, intervient Yoko, qui comme Maria Isabel retournera dans son pays à la fin de l’année scolaire, c’est qu’au moment où l’on se sent le mieux, lorsque l’on parle, que l’on comprend tout et qu’on s’est fait plein d’amis, il faille repartir. C’est très dur. » Maria Isabel, les yeux humides elle aussi, partage les sentiments de sa nouvelle amie et se promet de revenir en France. « On accueille des bébés, sourit Françoise Salgues, et quand ils repartent, ce sont des adultes auxquels il faut dire au revoir. C’est parfois déchirant tellement les liens sont devenus forts. On ne peut quand même pas les kidnapper, alors on les garde dans notre cœur pour la vie. » FBR

Si l’expérience vous tente, AFS Corrèze est toujours à la recherche de familles d’accueil. Contact : Françoise Salgues au 06.03.40.37.15

www.afs.fr

facebook.com/afsvivresansfrontiere

youtube.com/user/VivreSansFrontiere

twitter.com/AFS-france

Frédérique Brengues

Frédérique Brengues

Laisser un commentaire