L'actualité en continu du pays de Brive


Abstraito se nourrit de minéral et organique

intro la maiterie

Abstraito, subtil anagramme d’abattoir intitule cette exposition de Mathieu Roth le Gentil qui vient d’ouvrir ce vendredi 10 juillet jusqu’à la fin du mois à la Métairie des arts dans le bourg de Saint-Pantaleon de Larche, un nouveau lieu de création et de résidence. L’artiste pluridisciplinaire fait se répondre deux univers, “organique et minéral”, en mariant aux photographies macro prises aux abattoirs de Saint-Viance des métaux qu’il a retravaillés. Un esthétisme puissant.

 

artiste 3En entrant dans l’ancienne grange, impossible pour le visiteur non averti de réaliser que ce qu’il voit exposé aux murs représente des photographies, qui plus est de quelque chose d’organique. Certes, il s’agit de macro. Mais tout le talent de Mathieu Roth le Gentil est de transformer le réel en abstrait ou comme il le dit lui même de “faire oublier que c’est de la viande”: “On ne voit pas que c’est une mare de sang, on pourrait penser à une planète.”

Aux murs, ce sont en effet des photographies qu’il a prises voilà quelques temps aux abattoirs de Saint-Viance. “J’aime bien aller dans des lieux insolites.” Ce photographe autodidacte avait auparavant porté son dévolu sur une désincarnation plus minérale au coeur de l’usine des Métalliers corréziens. Il aura fallu une longue maturation pour que les deux inspirations se rejoignent.

Mathieu Roth le GentilMathieu Roth le Gentil a ainsi associé les deux désincarnations: au centre, celle animale en photographie et autour celle minérale avec des métaux récupérés puis redécoupés, oxydés, rouillés volontairement. “J’ai essayé de trouver de l’esthétisme dans quelque chose de dur et, par le cadre d’en faire un objet artistique.” Les couleurs sont brutes, tranchées, se répondent et le rendu évoque à s’y méprendre des toiles.

Lui préfère parler “d’installation photographique”. Pas facile de définir ce graphiste de formation. Plasticien? Un tantinet restrictif. Plutôt un touche-à-tout qui préfère s’accomplir dans l’action du moment présent. Qu’il soit d’ailleurs en train de souder ses oeuvres ou d’imaginer des éclairages pour la grange. Ce jeune artiste de 32 ans est toujours en décantation et dans sa création se rejoignent allègrement l’artiste et l’artisan.

afficheVous pourrez d’ailleurs croiser le personnage en visitant l’exposition puisqu’il a établi son atelier à 2 pas. Ce lot de bâtisses rénovées forment un nouveau lieu de création et de résidence qui a vu le jour en juin dernier. Le projet est porté par l’association Images plurielles qui veut ainsi promouvoir des jeunes artistes, dans un mélange des langages qui a fait son credo. “L’idée est d’offrir aux artistes un espace et du temps pour travailler, sans obligation d’un objectif, de restitution immédiate ou de rentabilité”, explique la vice-présidente Dominique Plas. Bref d’en faire un lieu d’énergie, de synergie. L’espace lui-même est modulable à l’envie et peut permettre une restitution du travail en cours de création. “C’est important d’avoir une confrontation avec le public, un regard extérieur.” En commençant par ce voyage Abstraito.

Abstraito, à la Métairie des arts, 71 place du général Couloumy à Saint-Pantéleon de Larche, du 10 au 31 juillet, les vendredis et samedis de 15h à 18h, dimanches de 10h à 13h. Entrée libre.

Sur ce sujet vous pouvez également consulter notre article:

portrait artiste

 

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire