L'actualité en continu du pays de Brive


2019 sera une année de projection pour le 126

Dans quelques jours, les Bisons du 126e régiment d’infanterie briviste seront à nouveau engagés dans des opérations extérieures : la 4e compagnie partira au Mali et près de 220 Bisons de la 1ère compagnie et de la compagnie de commandement et de logistique, avec à leur tête le chef de corps, s’envoleront vers la Côte d’Ivoire.

“Au régiment, les années se suivent et ne se ressemblent pas”, a constaté hier soir le colonel Hugues Perot lors de la traditionnelle cérémonie de vœux en présence de nombreuses personnalités, un témoignage évident pour lui “du soutien indéfectible de la population briviste aux Bisons et de ce lien quasi charnel qui nous unit”.

2019 s’enclenche en effet comme “une année de projection”, comme l’avait été 2017 avec plus de 700 hommes engagés sur 3 théâtres d’opération, alors que 2018 avait davantage été tournée vers la métropole dans le cadre de l’opération Sentinelle “qui constitue notre quotidien”: “21 sections active et de réserve ont été déployées et 13 autres placées en alerte soit un total de 1060 Bisons”. Ce qui n’a pas empêché la 2e compagnie d’être projetée au Mali sur un très court préavis dans le cadre de l’alerte ENU (Échelon national d’urgence interarmes qui garantit la capacité d’intervention de la France en tout point du globe) et les “poilus” de la 5e compagnie à Djibouti d’où ils devraient rentrer dans quelques jours.

L’année passée aura également été riche d’événements divers avec notamment l’émouvante inauguration du monument aux morts sur la place d’armes. Côté entrainement, il faut citer la participation du régiment à l’exercice Trident Juncture, la plus grande manœuvre multinationale de l’OTAN depuis la guerre froide qui a rassemblé quelque 50.000 soldats en Norvège et aux alentours. Débarquement à Rovika, dernier entrainement avant le LIVEX de l'exercice Trident Juncture.Et parmi eux plus de 200 Bisons. Une implication “qui aura fait entrer de plain-pied le régiment dans le monde de l’amphibie”, a expliqué le colonel Perot. Les militaires brivistes ont en effet été embarqués près de 6 semaines sur le porte-hélicoptère Dixmude, “une expérience humaine et opérationnelle particulièrement forte”.

Le régiment poursuit également la modernisation de ses équipements. En 2018, il a reçu les nouveaux véhicules de liaison Masstech et VT4, les premiers postes de tir MMP (missile moyenne portée antichar) et surtout le fusil d’assaut HK-416 qui remplace désormais le bon vieux Famas. Les véhicules Griffon de la gamme Scorpion appelés à remplacer les VAB, devraient quant à eux être livrés en 2021.

Côté infrastructure, la caserne dotée depuis juin d’un nouveau poste d’accès filtrage, voit également s’achever la rénovation des bâtiments de compagnie. D’autres travaux sont en cours ou programmés: la construction de 2 bâtiments d’hébergement pour cadres célibataires, le bâtiment instruction/simulation et surtout la rénovation de toute la zone technique dans le cadre du programme Scorpion. “La caserne Laporte sera devenue sans conteste à l’horizon 2022 une des plus belles, des plus modernes et des plus fonctionnelles de France”, assure le chef de corps.

Photos 126e RI.

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire