Joël Hubaut expose sa série des CLOMs

Agrandir le texte Réduire le texte Recommender cet article Imprimer ce billet

La chapelle Saint-Libéral accueille jusqu’au 6 janvier des œuvres de Joël Hubaut. Parmi les tableaux exposés, issus de la série des CLOMs (pour Contre L’Ordre Moral), un inédit qui a pour support une photographie réalisée à Brive en octobre 2012, avec la participation de quelque 200 personnes.

Hier soir, Joël Hubaut était présent à la chapelle Saint-Libéral à l’occasion du vernissage de l’exposition Clomoléon qui propose la série complète des CLOMs (pour Contre L’Ordre Moral), à savoir 8 couleurs sur 12 tableaux qui sont, en fait, des photographies grand format recouvertes par Joël Hubaut de mots, signes et dessins.

« J’ai débuté cette série en 1995 car j’étais véritablement exaspéré de la montée des intégrismes dans notre société », explique Joël Hubaut. « Aujourd’hui, on est proche du plombage total en la matière. Certains veulent nous imposer une couleur unique et, en tant qu’artiste, j’ai l’ambition de faire tache!« . Et l’artiste de faire référence aux nazis: « Ils avaient des codes couleurs pour les catégories qu’ils stigmatisaient! Un triangle rose pour les homosexuels, un triangle jaune pour les Juifs, etc. C’est absolument terrifiant ».

Sur le carton d’invitation au vernissage d’hier, une citation de l’artiste permet de saisir son étonnante démarche artistique: « Je souhaite provoquer un événement joyeux mais je veux surtout que la pièce soit formellement puissante et qu’elle convoque une réflexion concernant l’art mais aussi le social et la politique« .

A Brive, « l’événement joyeux » s’est déroulé dimanche 14 octobre 2012. Quelque 200 personnes ont répondu à l’invitation de l’artiste en se rendant à la caserne Brune. La consigne: être habillé en vert ou en gris.

Françoise Gautry, maire adjointe en charge de la culture, a participé: « Il pleuvait beaucoup. Nous nous sommes abrités dans le gymnase de la caserne afin de sécher un peu pendant que Joël Hubaut finalisait l’installation des éléments de décor. Puis les prises de vues ont eu lieu, avec les directives de l’artiste. Chacun est devenu une touche de couleur de ce tableau« .

Le tableau en question est exposé pour la première fois. Il sera, à n’en point douter, le plus attentivement scruté. « Brive, pour moi, c’est la résistance, le maquis », décrypte Joël Hubaut, qui a inscrit de nombreux mots sur la photographie initiale: Zorro, Femen, Torture Ninja, Maquis, Sergent Pepper’s, Papa Schultz, kalachnik-love, sniper, Geronimo, Magnum 357, Enola Gay, parabellum, etc.

En bas, ce « Verlaine-code supercrypté »: « Les sanglots longs des violons de l’automne blessent mon cœur d’une langueur monotone ».

L’exposition Clomoléon se déroule à la chapelle Saint-Libéral du 7 novembre au 6 janvier prochain. Entrée libre. Du mardi au vendredi de 12h à 18h, le samedi de 10h à 13h puis de 14h à 18h, le dimanche de 15h à 18h. Fermeture les lundis 25 décembre et 1er janvier.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour rédiger un commentaire.