Trouver ses racines

Agrandir le texte Réduire le texte Recommender cet article Imprimer ce billet

La généalogie corrézienne sera au rendez-vous des Trois provinces le week-end prochain, les 29 et 30 septembre. C’est l’un des moments forts de la rentrée sur Brive. Genco organise son traditionnel forum. Un cru 2012 qui s’annonce à la hauteur.

Plus de 150 associations sont attendues ce week-end aux Trois provinces, venant de la France entière et même de certains pays européens et francophones. Des amoureux et des professionnels de la généalogie seront à la disposition du public désireux d’en savoir plus sur sa famille, ses ancêtres ou sur d’éventuels cousins inconnus. Démarches, trucs et astuces vous permettront peut-être de dénicher des renseignements et de vous lancer dans l’élaboration de votre arbre généalogique. Des stands seront d’ailleurs là pour vous initier, et vous donner des méthodes simples pour vous lancer dans cette expérience curieuse et passionnante: la quête des siens du temps jadis. Des conférences sont également prévues ainsi que plusieurs stands et animations qui tourneront autour du patrimoine culturel et gastronomique régional.

La généalogie est de plus en plus prisée des Français. Un récent sondage IPSOS montre que 61 % des Français ont déjà fait des recherches sur leurs familles. Mais on peut considérer que 79 % d’entre eux sont potentiellement intéressées par la généalogie. En effet, seuls 21% des personnes interrogées affirment n’y trouver aucun intérêt. Les 18% restants invoquent le manque de temps ou trouvent cela trop compliqué (méconnaissance des outils mis à leur disposition, disparité des ressources disponibles, difficulté d’accès aux documents, coût…). De plus, la pratique de la généalogie rajeunit. Contrairement aux idées reçues, l’histoire familiale passionne aussi les jeunes. En effet, 65 % des moins de 35 ans ont déjà fait des recherches. On constate que ces derniers souhaitent avant tout retrouver des parents ou des cousins éloignés pour nouer des contacts, partager un patrimoine et créer un réseau social autour d’une histoire familiale. Une tendance facilitée par la toile puisque plus de la moitié des personnes concernées affirment ne faire des recherches que sur internet.

 

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour rédiger un commentaire.