L'actualité en continu du pays de Brive


1er juillet: TVA à 5,5% dans la restauration

tvaC’est fait, la TVA dans la restauration à 5,5% sera effective à partir du 1er juillet. La profession s’est engagée à créer 40 000 emplois et à baisser certains tarifs. Sur le terrain, les  patrons de restaurants sont sceptiques. Après avoir réclamé à corps et à cris cette mesure, il semblerait qu’elle ne déchaîne pas un véritable enthousiasme…

En 2002 la baisse de la TVA à 5,5% dans la restauration était une promesse  de campagne de Jacques Chirac. Mais à force de se repasser les plats, le dossier n’avancera pas, puis le processus s’est accéléré, et  à partir du 1er juillet la mesure pourra être appliquée dans les restaurants et cafés. Au niveau national, les responsables syndicaux de la  profession sont ravis : “C’est une très bonne nouvelle”  a dit l’un deux.

Sur le terrain c’est un autre son de cloche :”J’attends pour voir on ne connaît pas bien tous les paramètres, on ne pourra pas baisser les prix et augmenter les salaires, d’autant que notre profession subit les effets de la crise” dit le patron d’une importante brasserie à Brive. Voilà qui a le mérite d’être clair, la baisse de la TVA qui passera au 1er juillet de 19,6% à 5,5% ne serait plus la panacée, cette bouffée d’oxygène qui allait relancer la restauration.

Dans un autre établissement de la périphérie de Brive, la réceptionniste qui tient à garder l’anonymat est encore plus incisive :

” La baisse des prix, je n’y crois pas, les embauches et les revalorisations salariales n’ont plus. Je pense surtout que les patrons de restaurant vont se refaire avant tout un peu de trésorerie”.

Le syndicat Force Ouvrière ne dit pas autre chose. “La création d’emplois, j’attends pour voir, mais je suis sans illusion comme pour la baisse du prix du café.Quant à l’augmentation des salaires des employés, là encore nous ferons le bilan à la fin de l’année “, assène  la secrétaire départementale de ce syndicat Marie- Christine Cacquot.

Bonne ou mauvaise mesure la TVA dans la restauration, il semble bien prématuré de tirer la moindre conclusion.

Jean René LAVERGNE

Jean René LAVERGNE

Laisser un commentaire